BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Le CCIF fait-il du « Djihad judiciaire » ?

Les mots sont importants. Et ceux qui les manipulent savent très bien ce qu’ils font. Les premiers à parler de « dijhad judiciaire » concernant le travail juridique du CCIF, c’était la fachosphère, qui, partant d’un préjugé raciste, n’arrivaient pas à concevoir qu’une association de défense des droits des musulmans saisisse la justice française.

L’expression « djihad judiciare », on la retrouve également à gauche, chez certains membres du groupuscule « Printemps Républicain », qui accusent le CCIF de vouloir les faire taire, quand ceux-ci font en réalité de la diffamation et de l’incitation à la discrimination. Se défendre contre cela, est-ce faire le djihad ? Connaissant la définition que ces personnes donnent à ce mot, on comprend que ce qui les ennuie profondément, c’est que nous soyons respectueux des lois françaises et que nos adhérents soient prêts à soutenir notre travail.

Ces militants identitaires, qui adhèrent à beaucoup de thèses d’extrême-droite, partent déjà du principe qu’on ne peut être musulman et français en même temps. Cette pensée n’aurait que très peu d’importance si ses thèses n’étaient répandues et qu’elles semblent même affecter le jugement du chef d’État, notamment lorsqu’il a livré un entretien à un magazine d’extrême-droite.

 

Dans tout ceci, il s’agit d’inverser les rôles : la victime (Fatima E.) devient le bourreau qui a « coincé » Julien Odoul, qui se transforme tout à coup en victime d’un complot tellement bien ficelé qu’il serait invisible et insidieux. Le CCIF qui se défend serait en fait un instrument politique pour interdire la critique de la religion musulmane, alors que jamais il n’a été question de cela dans nos actions et nos procès. Il faudra alors, comme on l’a constaté pendant l’état d’urgence, que les victimes prouvent leur innocence. Il faudra que Fatima E. prouve qu’elle ne s’est pas rendue dans ce conseil régional pour provoquer. Il faudra qu’elle prouve qu’elle n’a pas souri pour narguer. Chacun de ses gestes sera scruté, avec l’idée qu’elle cache des desseins dangereux.

Cette inversion est intolérable, et il est temps que les gens ouvrent les yeux et se renseignent sur ce qui se passe réellement dans notre pays.

% commentaires (11)

Il est clair, pour ceux qui ne sont pas intolérants et hypocrites, que la défense des musulmans par le CCIF, est partie intégrante de la défense des droits de l’Homme. Il y a malheureusement en France une tradition d’intolérance que la révolution n’a pas éliminé et dont le pays a du mal à se débarrasser.

C’est la vision paternaliste,néo coloniale qui les fait paniquer car pour eux les musulmans ne doivent pas se défendre eux mêmes,ils dépendent forcément d’autrui.
C’est justement la révolution qui apporta avec elle la période de la terreur ( d’ou est tiré le mot terrorisme), allant de 1792 à 1794 et qui vit les pires exactions engloutir non seulement ses enfants ( Robespierre and co) mais aussi martyriser la Vendée …
Pour la « tolérance » on y repassera….

Pour une fois d’accord avec vous , sur les conséquences de la revolution Française , il y a plusieurs révolutions Françaises , celle de Babeuf et de Hebert , celle de Robespierre , et de Danton vers la fin ,la lutte ideologique entre la vision jacobiniste et girondine , la France des provinces et Paris contre la France , la terreur comme arme de la peur.. la contre revolution de l’ouest fut effectivemment marquée par une repression d’une ferocité implacable , la Vendée bien sur mais pas seulement , la Normandie , la Bretagne , le Poitou ..la lutte des bleus contre les blancs au sein meme de ces provinces , la guerre civile , les colonnes infernales de l’armée de Mayence … la profanation des eglises renforçant la haine du bleu … dans ma Bretagne bretonnante les traces pourtant lointaines persistent dans la musique , les ecrits , le ressenti , l’identitaire … mais nivellé par le realisme et la neccessité du vivre ensemble dans la France partageant sa culture , y apportant la notre , nos douleurs partagées ainsi que nos reussites , la pire chose eut eté que au nom de l’identité peut etre legitime nous , Bretons ne nous laissions aller à la lutte armée format FLB matinée d’IRA … ne faite pas cette connerie .

Il faut juger les choses globalement, la Révolution a mis fin à des siècles de pouvoir monarchique absolu, on lui doit notre démocratie, certes il y a eu deux regrettables années de terreur, mais après ? Quant à Robespierre, il faut le juger globalement aussi, certes il a fait couper des têtes avant que la sienne ne tombe (les têtes ne tombent plus en France, elles tombent encore dans certains pays où le sabre n’a pas encore été remplacé) on doit tout de même à « l’incorruptible » la première abrogation de l’esclavage, et la devise de notre pays « Liberté, égalité, fraternité »… Il faut faire la part des choses.

@Gourio, il n’y a pas de solution qui peut être imposée. C’est un processus lent. Nous avons la Constitution et le Conseil Constitutionnel, qui essayent de garantir les droits de l’Homme (et donc de limiter les effets de l’intolérance), les organisations de défense des droits (y compris le CCIF),…Mon impression est que, bien que lente, il y a une prise de conscience que l’intolérance qui voudrait limiter les libertés individuelles n’est pas acceptable.

Salam aleykoum ( ce salut est-il radical ? Lol )
La pratique du terrorisme intellectuel n’est pas nouveau. Elle permet par l’utilisation frelatée et répétitive de termes ,de délégitimer « l’adversaire » .Ce procédé se passe d’arguments construits,d’explications rationnelles faisant ainsi l’économie d’une réflexion aboutie.L’utilisation biaisée de mots tels que « jihad » , »Chari’a » , »dimitude » , »fatwa », »takiya » etc…permet aux « borgnes faiseurs d’opinions » de s’approprier abusivement, de façon univoque des mots qui n’ont pas l’acception donnée par cette novlang guerrière que les « aveugles » gobent sauf s’ils s’extraient de cette doxa gluante. Il faut dire qu’en France même le nom du prophète Mohamed ( PBSL) est déformé sciemment en « mahomet » pour les besoins de la cause. Chose que l’on ne retrouve pas ailleurs avec le Muhammad anglo-saxon.
Nous avons maille à partir avec une haine inextinguible qui se décline sous toutes ses formes ,le but étant évidemment de faire basculer le quidam du coté obscur de la non pensée. Seul le savoir bâti sur la curiosité permettra d’annihiler le virus de la bêtise.

CERTAINS VOIR BEAUCOUP NE SUPPORTENT PAS QUE LES MUSULMANS SOIT DEFENDUS et representes
BIENSUR NOS PARENTS NOS PERES SONT VENUS RECONSTRUIRE LA FRANCE qui est venus cherches nos peres ellememe
ET nos courageux peres ONT OCCUPES LES POSTES LES PLUS INGRATS ET DIFFICILES CEUX DONT LES FRANCAIS DE SOUCHE NE VOULAIT PAS !
ont ete loges dans des logements nsalubres des taudis ou se melaient que les étrnangers des ghettos
nos parents n avaient pas le droit a la parole nous aujourd hui les enfants de la seconde generations osons nous rebeller et revendiquer nos droits et cela n est pas apprecier

le droit a s’exprimer dans un français correct est inalienable .

je precise que en 1969 rentrant au college de Morlaix Finistere , beaucoup de mes petits copains de 6é venant des monts d’Arrhé n’avait jamais pris de douche , que leurs parents se battaient pour survivre sur des fermes de moins de 10 hectares , que leurs grands peres avaient servi la patrie comme chaire a canon , les cimetières de Commana , Berrien , Huelgoat le prouvent , ces bretons là ont fait eux aussi les travaux les plus ingrats à Paris quand ce n’était pas à Montréal et à New York comme ouvriers , eboueurs , tacherons , bonnes et femmes de menage , économisant dollar apres dollar pour rentrer au pays …jamais ces damné(es) de la terre ne ce sont replié(es) dans le comunautarisme pour faire valoir leur droit a une « recompense  » de l’etat mais au contraire leur farouche volonté fut d’organiser l’ascenseur social , que plus jamais leurs enfants connaissent la meme chose … ils ont cru au pouvoir de l’education national avec raison pour que cela change et cela a changé , Rennes premier academie de France en resultat au Bac , Créteil , derniere ..; alors arretez de vous plaindre , intégrez vous dans une France qui vous offre les possibilités immenses de l’acces à l’education , plutot que de vous posez en victimes .

@Gourio, le fait que vos ancêtres ont accepté (parfois par force) des atteintes à leur liberté n’est pas quelque chose qu’il faut imiter. D’autre part, le CCIF ne demande pas de ‘récompense’ pour les musulmans: Il demande simplement que l’on respecte leur droits (en particulier, les libertés individuelles).

L’anglicisation de la langue française est aussi le droit inaliénable du « soft power » (black friday oblige….:).
Les bretons à l’instar des différentes régions françaises ont pâti du jacobinisme centralisateur, d’un pouvoir « sur de lui et dominateur ».La pratique de la langue du cru étant interdite ,nombre d’enfants furent brimés à l’école de la « république » pour l’avoir utilisé.Il est vrai que la constitution le répète à l’envie  » le français est la langue de la République ». Se sentant esseulé, les bretons purent rebâtir une communauté autour de la gare de Montparnasse,les crêperies en attestent,stigmates de la folklorisation d’une culture.Tel peu être le crédo d’une république aliénante qui arase les spécificités pour voir émerger  » l’Homme nouveau ».Cette France qui encense les cultures ailleurs, mais refuse toujours de ratifier la charte de reconnaissance des langues régionales …le french paradox à la vie longue.
France qui se plaint à qui veut l’entendre que l’Islam n’est la que pour l’embêter ,elle ….ou comment pratiquer l’inversion accusatoire.
France cesse de te plaindre,laisse de coté ton orgueil pour prendre pour modèles ceux qui fonctionnent ailleurs.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.