BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Tacler l’islamophobie, un enjeu européen

#

En début de semaine, le pôle international du CCIF s’est rendu à Madrid afin de participer à l’atelier sur les synergies et les bonnes pratiques pour lutter contre le racisme et la discrimination anti-musulmans. Atelier organisé conjointement par le gouvernement espagnol, la Commission européenne et la coalition européenne, dont le CCIF fait partie.  

La coalition européenne est un consortium d’ONG qui luttent contre l’islamophobie et pour les droits des musulmans à l’échelle européenne. Cet atelier de travail s’inscrit dans la continuité d’un engagement pris par le gouvernement espagnol dont la volonté était de mettre en place un événement afin de partager les bonnes pratiques pour lutter contre l’islamophobie et donner lieu à des actions concrètes en ce sens. 

Dans ce cadre, la secrétaire d’état espagnol aux migrations, Consuelo Rumi Ibanez était présente.

Pendant l’atelier, le CCIF s’est adressé à la France afin de rappeler la nécessité : 

  • D’intégrer dans le combat des femmes discriminées, celui des femmes musulmanes.
  • D’analyser les conséquences de la loi SILT sur les populations musulmanes de France (notre article à ce sujet avec le constat alarmant dressé par la rapporteuse spéciale de l’ONU). 
  • De former les agents du service public à une meilleure compréhension du principe de neutralité et de non discrimination 
  • De revoir les critères de radicalisation car le système actuel est extrêmement discriminant et dangereux

Le CCIF s’est également adressé aux membres de la Commission européenne afin de rappeler que l’islamophobie :

  • Tue ! L’attentat de Christchurch en est la preuve. Le terroriste s’est même inspiré de la thèse du français Renaud Camus au sujet du Grand Remplacement, pour nourrir son sentiment de haine à l’égard des musulmans 
  • Est un racisme genré qui touche particulièrement les femmes qui représentent 70% des victimes (voir notre rapport)
  • Est une discrimination qui touche également les enfants. Qu’ils en soient la principale cible ou des dommages collatéraux de discriminations 

Dans ce contexte, nous avons demandé à ce que des actions concrètes soient prises à l’échelle européenne et nationale.

De ce fait, voici les 5 propositions que notre coalition a fait pendant l’atelier :

  • Soutenir l’adoption de lois contre le racisme, tel que le Plan National Contre le Racisme, avec des mesures spécifiques pour lutter contre l’islamophobie (sur l’exemple du Barcelona action plan against islamophobia)
  • Adopter des directives concernant l’application d’une approche intersectionnelle sur les restrictions vestimentaires, se traduisant par la reconnaissance du fait que ces restrictions ciblent principalement les femmes musulmanes et constitue une entrave au principe d’égalité des sexes.  
  • Développer et promouvoir l’harmonisation en termes de collecte de données dans les domaines des crimes de haine et de l’égalité. en reconnaissant les préjugés anti-musulmans comme étant une catégorie à part entière. Ces données devraient être divisées en plusieurs motifs de discrimination incluant le genre, la race, l’ethnie et la religion.
  • Évaluer et reconnaître l’effet discriminatoire qui découle des mesures de lutte anti-terroriste et contre la radicalisation. Assurer que ces mesures répondent au respect et à la protection des droits fondamentaux particulièrement lors de la mise en application de la Directive Européenne tout récemment adoptée.
  • Garantir un espace favorable à la collaboration entre organismes de la société civile et les autorités étatiques, s’abstenir de formuler quelconques accusations infondées.

L’islamophobie est un racisme institutionnalisé et banalisé contre lequel il faut lutter avec la plus grande détermination. Nos alliés à l’échelle européenne l’ont bien compris, il faut dorénavant légiférer afin de ne pas laisser le fléau islamophobe gangrener l’Europe.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.