BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Rapport sur la radicalisation dans les services publics : certains médias à la manoeuvre d’une politique du buzz très dangereuse

#

Aujourd’hui sort le rapport sur la radicalisation dans les services publics des députés Éric Diard, élu LR des Bouches-du-Rhône, et Éric Poulliat, député LREM de Gironde. 

Avant même sa sortie, ce rapport a fait couler beaucoup d’encre. Le sujet parle des musulmans donc les médias friands de buzz et de discours islamophobes en tous genres ont sauté sur l’occasion.

Valeurs Actuelles, Le Point et Le Figaro lui ont même consacré leur Une. Avec la vision du journalisme qu’on leur connaît…

Ce matin, le député rapporteur de ce projet Eric Diard a mis en pièce le supposé travail journalistique du magazine Le Point :

La Présidente de la commission des lois, Yael Braun-Pivet, a également rappelé qu’aucun journaliste n’a eu accès au rapport avant la commission de ce jour. Encore moins donc Le Point au moment de la sortie de leur magazine…

Voici son communiqué de presse publié sur le site de l’Assemblée Nationale :

On se demande donc comment le Figaro a pu parler d’un “rapport choc” dans son édition du jour qui est disponible en PDF la vieille à partir de 22h pour les abonnés Prenium…

D’autres médias, sont bien plus mesurés au sujet du rapport :

Le Monde également :

Voici d’ailleurs un extrait de l’article :

Alors comment expliquer une telle dichotomie ? Des voix s’élèvent notamment celles de journalistes qui ne comprennent pas un tel fossé entre les rédactions au sujet d’un même rapport :

Théo Maneval – Europe 1

Ou encore Xavier Ternisien, ex- Le Monde notamment :

Pour résumer, certains médias ont encore une fois fait d’un sujet lié à l’islam leur cheval de Troie pour propager une idéologie islamophobe et créer la psychose. Le député FI Eric Cocquerel l’a d’ailleurs rappelé à LCP tout à l’heure :

Cet article vient rappeler l’importance du rôle que jouent les médias et combien leur déontologie est garante de la non propagation de fake-news. Participer à la stigmatisation de la communauté musulmane afin de faire le buzz et de vendre plus d’articles/magazines est une méthode antinomique avec l’essence même du travail journalistique. L’enquête, le travail de recherche et le recoupage des sources devraient être la base du métier que certains semblent vite oublier. 

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.