BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Une femme portant le foulard et sa fille agressées sur le parking d’un magasin Carrefour à Draguignan

#

Les faits se sont déroulés le 21 mai dernier. Sofia* et sa fille Lamia* viennent tout juste de stationner leur voiture sur le parking du magasin. La mère de famille, qui porte le foulard, est immédiatement interpellée par un homme visiblement très remonté. S’ensuit une agression verbale, dans un premier temps. “Va te faire *****. Tu nous casses ******. Rentre chez toi !!” vocifère l’homme.

Lamia intervient et rappelle à l’homme, “elle aurait pu être votre mère”. C’est à ce moment que la femme qui accompagnait l’homme virulent s’approche de Sofia, arrache son foulard et agrippe ses vêtements comme pour l’en défaire.

Lamia s’interpose et tente de venir en aide à sa mère, elle est prise à partie et essuie des coups. 

Des personnes assistent à la scène dont le vigile du magasin qui n’a pas daigné intervenir et a ainsi laissé faire les agresseurs. Seuls des témoins sont intervenus pour leur venir en aide et l’un d’eux a même été jusqu’à déposer une main courante afin de faire part de son témoignage. Dans sa main courante il relate, “j’ai demandé à l’agent de sécurité de faire appel aux pompiers afin de porter assistance à ces gens. Ce dernier a refusé car il estimait que vu qu’il n’y avait pas de sang, il n’y avait pas d’urgence. J’ai insisté et au vu de son refus, la fille de la victime a fait appel aux pompiers”. 

Sofia et Lamia souffrent de multiples contusions qui ont donné lieu à 15 jours d’ITT et un traumatisme psychologique. Sofia vit aujourd’hui dans l’angoisse et refuse catégoriquement de remettre les pieds au sein de l’enseigne. Lamia quant à elle a un traumatisme crânien.

Le certificat médical établi le jour des faits témoigne de l’état traumatique et anxieux dans lequel se sont retrouvés ces femmes.

Lamia et sofia ont saisi le CCIF qui les soutien et les accompagnent dans leurs démarches. Les deux femmes ont décidé de porter plainte et nous espérons que la justice fera toute la lumière sur ces agressions.

Le CCIF s’insurge qu’une femme puisse être la cible d’une si violente attaque car elle porte le foulard ou encore pour des raisons de délit de faciès. Comment est-il possible qu’une femme ne puisse faire ses courses en sécurité, en pleine journée ? 

Le CCIF va contacter le groupe Carrefour afin de savoir pourquoi le service de sécurité a délibérément choisi de ne pas agir . L’assistance à personne en danger est une obligation !

Soutenez le CCIF dans sa lutte quotidienne contre l’islamophobie en adhérant ou en faisant un don.

Merci.

*Prénoms modifiés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.