BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Rapport annuel de la CNCDH, état des lieux des différentes formes de racisme

#

Ce matin, le CCIF était convié par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) à la publication de leur 28eme rapport annuel d’activité titré, “la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie”.

Dans son introduction, le Président de la CNCDH Jean-Marie Delarue, est revenu sur les risques que posent les différentes formes de racisme pour le vivre-ensemble au sein de notre société.

Quelques notions clés du rapport 2018 :

  • L’indice de tolérance par minorité est le plus faible pour les musulmans (en vert sur la courbe suivante) et les Maghrébins (en rouge). Concernant les musulmans, le rapport indique néanmoins que “ l’année 2018 est une année record pour l’acceptation des musulmans et de l’islam.”
  • La perception de l’islam et des musulmans : Environ 3 personnes interrogées sur 5 (soit 59%) considère que le port du voile n’est pas compatible avec la société française.
  • Le phénomène massif de sous-déclaration du racisme : c’est une problématique que nous rencontrons également au CCIF. Toute personne victime d’un acte islamophobe ne va pas forcément aller jusqu’au signalement, voire à la plainte. Quelques chiffres parlant dans le rapport de la CNCDH sur l’année 2017 : 1.1 millions de personnes ont été victimes d’actes racistes, 6122 ont fait l’objet d’une poursuite au parquet pour seulement 565 condamnations. La CNCDH détaille, “on constate un fort taux de relaxe qui peut s’expliquer par la difficulté à démontrer le mobile raciste, donnant lieu à des requalifications par le tribunal. ainsi, certaines infractions seront sanctionnées sans que la circonstance aggravante de racisme ne soit finalement retenue”.

Parallèlement, Jean-Marie Delarue a également souligné l’essor de “groupes d’individus intolérants qui sont prêts à passer à l’acte”. Le CCIF a souhaité en savoir plus, notamment au sujet des groupuscules d’extrême droite tels que Génération Identitaire et d’autres groupuscules qui ont projeté des attentats contre des mosquées et qui posent de réels problèmes à la sécurité des musulmans de France. Un constat alarmant partagé par le Président de la CNCDH, « ce qui me navre c’est que ces groupuscules ont des discours d’appels à la violence. Ces appels qui sont entendus par un certain nombre de citoyens ordinaires est très préoccupant. »

Autre intervention particulièrement intéressante, celle de Nonna Meyer, directrice de recherche émérite au CNRS rattachée au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po. “Plus on a d’aversion à l’égard de l’islam et plus on a d’aversion à l’égard de la laïcité”.

Jean-Marie Delarue et Nonna Meyer

Dans le rapport on retrouve l’analyse complète suivante, “plus la personne est hostile à l’islam, moins elle est attachée au principe de laïcité, moins elle est encline à défendre les droits des femmes à s’habiller comme elles l’entendent ou à refuser le statut de femme au foyer, moins elle tend à trouver l’homosexualité acceptable. Autrement dit, ces arguments, souvent avancés pour justifier le rejet des pratiques de l’islam, ne résistent pas à l’analyse, le ressort de ce rejet n’est ni un attachement plus marqué aux valeurs républicaines ni une défense de l’émancipation des femmes ou des minorités sexuelles.”

Le rapport de la CNCDH est très complet et met en exergue les nombreuses problématiques liées aux différentes formes de racisme. N’hésitez pas à le consulter ici. Le CCIF est heureux de mener un travail collaboratif avec cette institution et de faire partie des instances auditionnées dans le cadre de ce rapport.

#EnsembleNousSommesPlusForts

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.