BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Tribune islamophobe dans le magazine municipal de Franconville

#

Dans l’édition de Février 2019 du Franconville Mag, magazine municipal publié par la mairie de Franconville, une internaute a été très choquée de découvrir une tribune érigeant les musulmans en menace et a décidé de saisir le CCIF. Il est utile de noter que ce magazine est tiré à plus de 16 000 exemplaires et distribué dans les boîtes aux lettres de 16 500 franconvillois.

Cette tribune est également disponible dans le magazine publié sur le site internet de la ville.

Nous la reproduisons dans son intégralité ici :

Nous attirons l’attention du maire, Xavier Melki, et de la rédaction sur l’incidence que de tels propos peuvent avoir sur la société, notamment la remise en cause du vivre-ensemble. Et ce, d’autant plus lorsqu’ils sont repris sur un support municipal accessible au public.

Les discours empreints de malveillance et de stigmatisation envers un pan de la population française n’ont pas leur place en France et ne devraient jamais la trouver dans des magazines municipaux.

Voici un courrier que vous, lecteur, pouvez adresser au maire de Franconville, Xavier Melki. C’est votre occasion de devenir un acteur de la lutte contre l’islamophobie.

Monsieur le Maire, Monsieur le rédacteur,

En qualité de citoyen attaché aux valeurs républicaines de notre pays, c’est avec une profonde émotion que je vous fais parvenir ces lignes, témoignage de mon indignation à la lecture de la tribune libre parue dans le magazine mensuel de votre ville, du mois de février 2019, intitulée « La Menace ».

En effet, si les premières lignes semblent émettre une critique de l’Islam, l’auteur cible rapidement, sans équivoque, l’ensemble des « musulmans » qu’il érige en menace.

Ce vocabulaire n’est pas anodin. Prononcé sans nuance, il instille un sentiment diffus de crainte, d’hostilité ou de rejet à l’égard d’une partie des concitoyens en raison de ses convictions religieuses. Il est d’ailleurs étonnant de constater que le principal tort qui lui est reprochée, est la jouissance de libertés individuelles, pourtant propres à tout citoyen.

Cette tribune publique stigmatise, ce qui peut amener à compromettre le vivre-ensemble.

Je vous serais donc reconnaissant, Monsieur le Maire, Monsieur le rédacteur, de bien vouloir faire toute la lumière sur cette publication qui m’a heurté.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, Monsieur le rédacteur, l’assurance de ma considération respectueuse.

Vous pouvez adresser votre courrier email et à la rédaction du magazine à ces deux adresses :

communication@ville-franconville.fr

monsieurlemaire@ville-franconville.fr

Vous pouvez également l’adresser par voie postale à l’adresse suivante :  Mairie de Franconville, 11 Rue de la Station, 95130 Franconville.

Articles associés

% commentaires (1)

Message envoyé à l’adresse email mentionnée dans la tribune:
‘Monsieur/Madame’, J’ai été choqué par la tribune mentionnée ci dessus. La liberté est une valeur de la France; l’intolérance mesquine qui transpire de cette tribune ne l’est pas: Elle fait honte au pays et à votre ville.’

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.