BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Surveillant pénitentiaire, il est révoqué sans raison valable

#

Elyas* est surveillant pénitentiaire. Il a une carrière intacte et il n’a jamais été sanctionné. D’ailleurs, sa notation a toujours été satisfaisante.

Le 27 janvier 2017 il reçoit de la part de sa hiérarchie une sanction disciplinaire de taille. Il est en effet révoqué.

La raison ? Il aurait “refusé de serrer la main de ses collègues femmes”. Une sanction disproportionnée qui, si elle était avérée, souligne la tension actuelle dès lors que l’accusé est soupçonnée d’être musulman. Dans l’incompréhension la plus totale, l’homme décide de saisir le CCIF et de faire appel de cette décision devant le tribunal administratif.

Devant un tel dossier, la justice a fait son travail et a annulé la décision du 27 janvier 2017, permettant ainsi à Elyas d’être rapidement réintégré et de pouvoir continuer sa carrière.

Le CCIF se félicite de la décision du tribunal administratif qui a su faire primer le droit et n’a pas flanché devant les injonctions injustifiées de l’administration pénitentiaire.

*Le prénom a été modifié

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.