BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Mennel menacée de mort et calomniée : voici ses recours

#

Rares sont les Français qui n’auront pas entendu parler de Mennel Ibtissem, cette chanteuse talentueuse découverte dans l’émission de The Voice. Sa prestation avait suscité l’unanimité du jury et l’admiration du public. Une femme, musulmane, portant un signe religieux, talentueuse, reconnue → crise d’apoplexie dans la fachosphère.

Ils lanceront au moment même de son passage télé une réelle campagne de calomnie et d’insultes sur les réseaux sociaux. La (dé)raison à cela? Mennel est musulmane POINT.

Aujourd’hui, et après une certaine accalmie pendant laquelle Mennel a pu prendre le temps de se recentrer sur sa carrière, nous apprenons avec effroi le regain de haine dont la jeune femme est victime.

 

 

 

Nous tenons à assurer à Mennel Ibtissem qu’elle peut saisir le CCIF. Nous sommes prêts à mettre à disposition notre expertise en matière de lutte contre l’islamophobie pour l’aider à obtenir gain de cause face aux menaces de mort ainsi qu’aux messages de haines dont elle est la cible.
Pour rappel, en France, la loi condamne sévèrement les appels au meurtre et menaces de mort.  

 

Article 24 de la loi du 29 juillet 1881
Seront punis de cinq ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l’article précédent, auront directement provoqué, dans le cas où cette provocation n’aurait pas été suivie d’effet, à commettre l’une des infractions suivantes : 1° Les atteintes volontaires à la vie, les atteintes volontaires à l’intégrité de la personne et les agressions sexuelles, définies par le livre II du code pénal (…)

Article 222-17 du code pénal
La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est punie de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.
La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort.

Article 222-18-1 du code pénal
Lorsqu’elles sont commises à raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, les menaces prévues au premier alinéa de l’article 222-17 sont punies de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 Euros d’amende, celles prévues au second alinéa de cet article et au premier alinéa de l’article 222-18 sont punies de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 Euros d’amende, et celles prévues au second alinéa de l’article 222-18 sont punies de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 Euros d’amende. Les mêmes peines sont encourues lorsque ces menaces sont proférées à raison de l’orientation sexuelle vraie ou supposée de la victime.

% commentaires (1)

Espérons qu’elle acceptera cette main tendue. L’imbécilité hargneuse ne doit pas importuner les autres.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.