BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Selon Bensoussan, les filles de banlieue ont l’obligation de rester en pyjama le dimanche

#

Hier s’est tenu le procès du controversé Georges Bensoussan. Après une première relaxe en 2017, le prévenu a été poursuivi en appel par le Procureur de la République, le CCIF, la LDH, le MRAP, pour provocation à la haine envers les musulmans. Pour un rappel des faits, (re)lire notre article et regarder notre micro-trottoir

Au moment de rentrer dans la Cour d’appel de Paris (chambre 7 Pôle 2), des partisans du prévenu lâchent un élégant “sans voile” au passage de femmes venues assister à l’audience, un procédé similaire à celui des partisans de riposte laïque lors de leur procès. Le ton était donné.

Après avoir rappelé les faits et donné la parole à Georges Bensoussan, la Présidente est contrainte de rappeler que les débats ne visent pas à faire le procès d’intention des associations parties civiles, le Parquet ayant lui-même engagé les poursuites.

Malgré ce rappel salutaire, l’avocat de la défense, Maître Michel Laval, incapable de démonter les arguments des parties civiles ou de défendre les propos outranciers de son client, a préféré botter en touche en faisant le procès du CCIF. Sans l’ombre d’un début de preuve, Maitre Laval dépeint alors le CCIF comme une entité obscure et malveillante, “qui cherche à tester les limites de la République”. L’objectif est double: éviter de parler du fond de l’affaire et tenter de discréditer le CCIF qui aura cristallisé l’attention de la défense pendant tout le procès.

A chaque prise de parole, le prévenu n’aura eu de cesse de jouer la carte de la victimisation. “Je suis essentialisé comme raciste à partir d’une phrase qui est sortie de son contexte et ça s’appelle de la manipulation”. Il poursuit en évoquant la place des femmes dans l’espace public avec une analyse pour le moins étonnante : il existerait selon ses dires une “interdiction pour les filles de banlieue de s’habiller le dimanche et l’obligation de rester en pyjama.” Si c’est Bensoussan qui le dit …

Il est intéressant de noter que l’argument principal de Monsieur Bensoussan est le caractère culturel et non pas biologique de l’antisémitisme arabe. Il soutient d’ailleurs que ses propos ne visent pas “toutes les familles arabes”, et qu’affirmer le contraire relève de la malhonnêteté intellectuelle. A noter qu’en langue française l’article les est un article indéfini, employé dans le cas d’une généralité.

Autre moment anthologique de ce procès : le témoignage de Joël Kotek, historien et professeur à Sciences Po. Dans l’autre partie des propos tenus par Bensoussan, celui-ci parle d’un “antisémitisme atavique qui est tu, comme un secret” . Appelé devant la Présidente, le propre témoin de Georges Bensoussan réfutera catégoriquement le caractère atavique de l’antisémitisme dans les familles arabes” venant complètement contredire la théorie du prévenu pour lequel il était censé témoigner.

Le Parquet requalifiera les faits en injure raciale plutôt que provocation à la haine, et requierera une amende de 3000€ .

L’audience aura duré 7h et le délibéré sera rendu par la Cour le 24 mai prochain.

% commentaires (4)

Bien jouer les gars continuez comme ça.

Je me rapelle au début des années 2000 « le fait » rapporté par certains journalistes du privé comme du public que les jeunes filles de banlieues (encore elles-s) étaient contraintes de porter des joggings et pas que le dimanche. Et je me rappelle aussi que c’était une mode venue d’outre atlantique lancée par les femmes de quartiers à dominante afro-amériquaine, Et que ces jeunes filles de nos banlieues prenaient soin de se maquiller et de se coiffer de manière à marquer le contraste entre une tenue décontratée mais seillante et de marque avec un maquillage de ville. Cependant ces mêmes journalistes se sont bien gardés de relever l’effet de mode, moins vendeur que que le complot d’une 5ème colonne qui règnerait sur « les territoires perdues de la République ».

Le dimanche c’est un plaisir pour moi de rester en décontracté voire même en pyjama chez moi,
car toute la semaine je suis obligé d’être au top, car notre société de l’apparente m’y
oblige, et alors où est le problème, on va me forcer à retirer mon pyjama……

Mais c’est quoi ces insinuations ? Et alors ? Et si elles veulent être en pyjama, le dimanche ou un autre jour ? Quel est le véritable problème ? Et c’est quoi ces procès d’intention, jusqu’à reluquer ces jeunes filles, à savoir comment elles s’habillent, le dimanche, la semaine, le matin, l’après-midi ou le soir ???? Hé, ho !!! Bandes de dégénérés, sadiques et concupiscents !!!! Arrêtez de les regarder sans cesse… Elles n’ont que faire de vos réflexions à la noix… Allez plutôt voir tous ces adultes qui se promènent à moitié nus, sans se dire que « peut-être », cela dérange certains, et même les enfants !!! Pauvre monde, Triste France….

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.