BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Mulhouse : les enfants musulmans convoqués en sous-préfecture

Après les dénonciations calomnieuses, les assignations à domicile non justifiées, les retraits du permis de travailler pour les personnels aéroportuaires, une nouvelle mesure d’exception a fait son apparition : la convocation des enfants musulmans scolarisés dans le cadre de “l’Instruction En Famille” en sous-préfecture !

En France, l’instruction est obligatoire pour tous les enfants entre l’âge de 6 et 16 ans, comme le veut L131-1 du Code de l’Éducation, et ce sont les représentants légaux de l’enfant qui font le choix de sa scolarité. Si l’immense partie des parents choisit de scolariser leur enfant dans une école publique, d’autres les scolarisent dans une école privée, sous ou hors contrat, et certains font le choix de les instruire à domicile, comme cela est prévu par L131-5 du Code de l’Education. Tous ces choix de scolarité  sont possibles, légaux, et aucune pression ne serait être exercée sur les parents pour leur choix.

Pour les enfants scolarisés dans le cadre de “l’Instruction En Famille” (IEF), une vérification de l’obligation de scolarité est effectuée annuellement sous forme de contrôle, principalement au domicile des parents, mais pas exclusivement. Aussi, il arrive que les enfants soient convoqués dans des écoles élémentaires.

A Mulhouse, des parents musulmans ayant fait le choix de “l’Instruction En Famille” se sont fait convoqués dans un lieu non prévu par la loi et la jurisprudence : la sous-préfecture. Un lieu loin d’être anodin puisque s’y déroulent des interrogatoires de polices, entre autres. 

Plus choquant encore, les dizaines de familles concernées par cette mesure inexplicable d’un point de vue légal sont toutes musulmanes, ce qui constitue clairement une discrimination.

M. B témoigne : « C’est incroyable, en quoi convoquer un enfant dans une préfecture est-il dans son intérêt pédagogique. On tente de nous intimider et de nous faire payer le choix de la scolarité pour nos enfants. C’est inacceptable ! ». 

Un autre parent, M. D dénonce : « Nous ne nous opposons pas au contrôle de l’Académie, mais après avoir été convoqué dans une école comme chaque année, cette fois, à peine dix jours avant, on reçoit une lettre recommandée nous convoquant en sous-préfecture, sans aucune explication. Nous envoyons des mails à l’Académie mais elle ne répond pas. C’est ahurissant». 

Le CCIF rappelle que Human Rights Watch, Amnesty International, le Conseil de l’Europe, cinq experts de l’Organisation des Nations Unis, et le Défenseur Des Droits ont dénoncé conjointement le ciblage des citoyens de confession musulmane durant l’état d’urgence.

Qu’aujourd’hui, seuls des parents et leurs enfants de confession musulmane soient convoqués à la sous-préfecture pour une formalité de routine est un fait alarmant. 

L’antenne du CCIF Alsace suit de très près cette affaire et ne compte pas la laisser passer sous silence.

Si vous aussi êtes concerné, n’hésitez pas à nous contacter: 

CCIF Antenne Alsace. 

09 59 80 25 93

ccif.alsace@gmail.com 

Crédits Photos: Shutterstock.

#EnsembleNousSommesPlusForts

 Adhérez au CCIF. 

Donnez au CCIF.  

Articles associés

% commentaires (5)

Salam aleykoum,
Ne faudrait-il pas passer du constat à la mobilisation des membres de la communauté et de ceux plus généralement qui s’offusquent du déni de droits dont nous sommes frappés.ne faudrait-il pas à l’instar de la communauté noire aux USA en 1995, mettre sur pied une « One million Man march » pour signifier le ras le bol de l’islamophobie structurelle, institutionnelle et politique…..

https://fr.wikipedia.org/wiki/Million_Man_March

La sous-préfecture c’est le lieu où se trouve les bureaux des renseignement généraux départementaux. Chaque préfecture possède ses propres locaux. Ils vont sûrement passer un interrogatoire en vu de leur enlever leurs enfants en inventant des mensonges comme d’habitude.

Il refuse les musulmans,les personnes qui ne peuvent vacciner leurs enfants a aller à l’école ou à ouvrir des écoles musulmanes donc on se retrouve avec des situations comme celles-ci obliger de faire l’école a la maison. Faites attention à vous mes enfants ne sont pas vaccinés alors j’ai du faire l’école à la maison mais je n’ai jamais été convoqués à la sous préfecture. L’académie si elle ne répond pas cela veut dire que c’est sûrement elle qui a signalé votre cas en vue de vous enlever vos enfants sur des bases calomnieuse.

Bonjour y a t il des nouvelles? Comment s’est passé leur contrôle en sous-préfecture?

Pourquoi n’y a t-il aucune nouvelle depuis? et le groupe de familles non-sco d’Alsace n’en a jamais entendu parler. Pouvez vous publier des nouvelles de cette affaire très grave s’il vous plait.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.