BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Un professeur affiche son soutien à Fannie, expulsée pour port de « jupe longue »

Nous relayons le très beau témoignage de Guillaume*, professeur d’histoire-géographie, excédé par la nouvelle affaire d’exclusion pour port de « jupe longue« , survenue la semaine dernière. Il dénonce également l’instrumentalisation du principe de Laïcité, visant à laisser croire qu’on ne pourrait être Français et musulman. 

Je découvre sur votre site que de nouveau ainsi que sur celui du « Café pédagogique », une élève musulmane est empêchée par la direction de son établissement d’aller en cours parce qu’elle porte une jupe longue. 

J’ai travaillé ces derniers mois à organiser dans mon établissement un rencontre entre les élèves et 5 intervenantes, deux ambassadrices de la journée du hijab à Lyon, deux religieuses catholiques et une directrice du CIDFF (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles) sur le thème « L’interdiction du foulard à l’école est-elle une forme de discrimination ? La laïcité interdit-elle le port du foulard dans l’espace public ? »

Au terme de nombreuses lectures, de rencontres, de discussions avec des collègues, des élèves, des parents, j’ai pu constater combien était grande la confusion sur la notion de laïcité et les lois à ce sujet méconnues.

En tant que fonctionnaire et citoyen, je respecte et recommande aux élèves de respecter la loi de 2004 sur l’interdiction des signes religieux ostensibles à l’école. En tant que citoyen je suis désormais convaincu qu’il s’agit d’une mauvaise loi et qu’elle est dans son esprit contraire au principe de laïcité.

En effet la laïcité entend développer chez les élèves la capacité à se former une opinion personnelle. C’est pour cela que l’enseignant, en position d’autorité vis à vis des élèves, se doit de respecter une neutralité religieuse et politique. Cela n’a jamais été exigé des élèves qui eux sont sur un pied d’égalité. Ils peuvent et doivent exprimer des opinions, religieuse ou autres, différentes, car ce n’est que dans la confrontation de point de vue différents que s’élabore une pensée critique, conformément à une conception développée par les philosophes des Lumières.

Par ailleurs, cette loi est mauvaise car elle crée des problèmes sans en résoudre aucun. Elle est sujet à interprétation arbitraire, voire ubuesque, et conduit à des situations comme celles que vous relatez, où des élèves sont empêchées de suivre leur scolarité et niées dans leur identité. Cela va à l’encontre de l’article 10 de la Déclaration des Droits de l’Homme.

Le contexte actuel est marquée par la volonté de certains groupes politico-religieux radicaux, français ou étrangers, de diviser la communauté nationale en provoquant une rupture entre les Français musulmans et ceux qui ne le sont pas. Cette volonté, utilise, avec bien d’autres choses notamment des attentats meurtriers, la méconnaissance de la laïcité, pour essayer de diffuser l’idée que l’on ne pourrait être Français et musulman.

Je crois essentielle l’action que vous menez pour défendre le respect de la constitution et l’application de la loi. En défendant l’application de la loi dans ces cas précis, ce sont tous les citoyens que vous défendez, quelles que soit leurs convictions politiques et religieuses. Par ailleurs vous contribuez à rassurer les Français musulmans sur leur appartenance pleine et entière à la communauté nationale.

*Le prénom a été modifié.

Crédits photos: Shutterstock

 Adhérez au CCIF. 

Donnez au CCIF.  

Articles associés

% commentaires (2)

Pour une fois qu’un enseignant s’engage ouvertement. Moi j’avais eu quelques soucis avec ma fille (la Principale savait que je portais le voile et faisait rejaillir sur ma fille en 5e son islamophobie, quand bien même ma fille ne portait pas le foulard) qui était par ailleurs très bonne élève. Lorsque la prof principale (français) a constaté que ma fille était perturbée (alors qu’elle était la première de sa classe en français), elle lui a tout simplement conseillé de « changer d’établissement ». Elle n’a jamais eu le courage d’affronter la direction par peur pour ses échelons? C’est un peu simpliste comme solution non? Comme si on pouvait, tout naturellement « transférer » nos enfants au gré de nos déboires….Ils (les profs) préféraient perdre une bonne élève plutôt que de voir dans quelle mesure ils pouvaient la soutenir. Eh bien oui, j’ai changé, pour le Canada, au moins le temps que ma fille puisse récupérer tranquillement. Et comme ma fille n’est plus harcelée, je n’ai plus besoin de me rendre à l’école et donc personne ne voit en ma fille « la fille d’une voilée ». C’est aussi bien.

Tout à fait d’accord avec cet enseignant. Telle qu’elle est, la loi de 2004 a dénaturé la laïcité: elle l’a changé d’un principe de neutralité en un principe antireligieux. On peut trouver une justification pour des règlements vestimentaires, mais cela ne doit pas être la laïcité. Le ridicule de la loi est évident, puisqu’elle n’interdit pas, par exemple, aux non musulmans de porter un voile. Le renvoi pour port de jupe longue en est un autre exemple.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.