BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Le Préfet autorise l’ouverture de l’institut Ennour, sous conditions.

Le Préfet des Alpes-Maritimes a autorisé, sous conditions, l’ouverture de l’institut Ennour à Nice s’opposant à l’avis du commissaire enquêteur, prêt à exproprier le lieu de culte pour construire une crèche malgré les milliers de m2 disponibles à proximité immédiate du lieu de culte.

Nice paraissait être la seule enclave en France où un commissaire-enquêteur pouvait annoncer sans difficulté aucune que seule la destruction d’une mosquée (construite au bout de 13 ans) était nécessaire à l’édification d’une crèche. Si une crèche est bien entendu un projet louable et essentiel à la communauté locale de Nice-Ouest, prendre la décision d’exproprier la mosquée revenait à retarder de 6 ou 7 ans la construction d’une crèche, tout en creusant un peu plus le déficit de la municipalité de Nice, alors même que de nombreux autres terrains permettaient l’édification d’un tel projet.   

Au cours du mois de janvier, nous avions lancé une mobilisation (#UneVraieMosquéePourNice), en parallèle avec les responsables de l’institut Ennour. Si l’absurdité de la décision du commissaire-enquêteur n’a pu obtenir l’aval de la préfecture des Alpes-Maritimes, c’est aussi grâce au soutien massif que vous avez apporté à l’institut. C’est grâce à votre action, votre refus de l’arbitraire que les citoyens de confession musulmane de Nice pourront enfin pratiquer dignement leur culte, après 13 ans d’efforts.  

Nous ne devons jamais nier notre capacité d’action. Encore et toujours, ensemble nous sommes plus forts.  

Crédits Photos: Shutterstock

Pour faire un don: http://ccif.me/ensemblePlusForts

Pour adhérer: http://www.islamophobie.net/adherez

 

#‎EnsembleNousSommesPlusForts

Articles associés

% commentaires (1)

Bonjour,
Quelles sont les conditions?
Merci d’avance.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.