BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Activité scolaire: discriminée, elle est rétablie dans ses droits

Le 21 mai 2015 dans une école maternelle d’Auvergne-Rhône-Alpes, Madame F devait participer à un atelier scolaire de création de gâteau, à l’occasion de l’anniversaire d’un élève de la classe de sa fille. Un jour avant, la maîtresse chargée de l’activité lui notifiait qu’elle serait dans l’obligation de retirer son foulard.

Madame F avait contacté le CCIF pour connaître ses droits.

Confirmant qu’elle avait tout à fait le droit de participer à cette activité scolaire n’étant pas concernée par le devoir de neutralité religieuse, le service juridique du CCIF l’avait accompagnée dans ses démarches.

Désormais, Madame F peut participer à toutes les activités scolaires de sa fille, au même titre que tout autre parent et la relation famille/école n’en est que plus renforcée.

Son témoignage:

Un grand merci pour l’équipe juridique !

Le jour où j’ai été refusée de la classe de ma fille pour préparer le goûter d’anniversaire (mai 2015) parce que je portais le voile, je me suis sentie humiliée. La maîtresse m’a demandé d’ôter mon voile (en me précisant qu’il n’ y aura pas d’hommes dans la classe) j’ai refusé cela, et j’ai contacté le CCIF pour connaitre mes droits sur le sujet du voile à l’école pour les mamans.

En tant que parent impliqué pour mes enfants, le fait d’être discriminé de cette manière alors qu’ il n’y a aucune loi interdisant les mamans voilées à participer aux activités de l’école m’a amené à faire des recherches et des démarches .

J’ai pris rendez vous avec le directeur de l’école qui n’a pas changé d’avis (malgré l’avis du conseil d’Etat, le contenu du livret de la laïcité…), j’ai décidé d’écrire à l’inspecteur de circonscription qui ne m’a jamais répondu.

Donc j’ai relancé la direction académique de la compétence géographique de cette école, qui s’est à moitié prononcée sur ce sujet (les parents ne sont pas soumis à la neutralité religieuse et peuvent participer aux sorties scolaires) le directeur de l’école nous a répondu : « oui » aux sorties scolaires mais « non « aux activités au sein de l’école) du coup avec l’aide du CCIF nous avons contacté le rectorat qui nous a répondu favorablement.

Le plus important c’est qu’on oublie l’essentiel ! Le problème n’est pas qui a eu tort ou raison de réagir comme ça, l’essentiel ce sont nos enfants ! Qu’ils soient épanouies dans leur vie scolaire, au nom de quoi doivent-ils subir cela ?

Cette discrimination leur est faite dès la maternelle, l’âge de l’innocence et l’âge où ils sont des grands maintenant.

Maintenant (en janvier 2016) j’ai le bonheur de participer à toutes les activités de l’école avec ma fille et j’en suis très fière !

Je ne peux que vous remercier infiniment !

Comme Madame F, n’hésitez pas à contacter le service juridique du CCIF en cas de discriminations. Vous pouvez consulter ici une fiche pratique sur les sorties scolaires vous renseignant sur vos droits et sur les premières démarches à effectuer.

Cet accompagnement juridique n’est rendue possible que grâce à vos dons et à vos adhésions. Le CCIF n’a aucune subvention et ce n’est que grâce à votre soutien que nous pouvons accompagner ces victimes gratuitement.

Pour faire un don : http://ccif.me/ensemblePlusForts

Pour adhérer: http://www.islamophobie.net/adherez

Articles associés

% commentaires (1)

Dans cette période terrible que nous traversons, c’est un plaisir immense de voir des gens se battre ! Bravo à cette femme (et à ceux qui l’ont soutenu).

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.