BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

La démocratie en danger : mobilisez-vous !

Le 3 février prochain seront discutés à l’Assemblée Nationale l’inscription de l’État d’urgence et la loi sur la déchéance de la nationalité.

À ce jour, 353 députés ne se sont pas encore prononcés sur l’inscription de ces mesures dans le marbre de notre Constitution.

Vendredi dernier, le Premier Ministre Manuel Valls affirmait vouloir « prolonger l’État d’urgence jusqu’à la  défaite de Daesh ». Nous sommes stupéfaits d’assister à la dérive autoritaire de ce dernier, s’enfonçant dans une voie aussi inefficace en matière de lutte anti-terroriste que dangereuse quant à la préservation de nos libertés fondamentales.

Inscrire ces mesures dans la constitution, c’est rendre permanent un état de non droit et permettant des dérives et garantissant l’impunité des éventuelles bavures.

Inscrire ces mesures dans la Constitution est absolument inutile aux fins qu’elles prétendent poursuivre.

Inscrire ces mesures dans la Constitution, c’est sacraliser les thèses d’extrême droite dans un texte pourtant fondateur de nos valeurs fondamentales et universelles.

En prenant connaissance de cet argumentaire, vous comprendrez pourquoi ces deux projets de loi sont un danger.

Si le gouvernement entend bafouer nos libertés élémentaires pour présenter des mesures dites « symboliques » sur le tapis de fleurs commémorant nos 146 morts en l’espace de 10 mois, sans en assumer les responsabilités, nous devons agir !   

Nous sommes bel et bien à un moment important de notre histoire et il appartient à chacun de se mobiliser.

Les parlementaires (députés et sénateurs) qui vont avoir à voter la loi sur la réforme constitutionnelle ont besoin de se sentir soutenus par les citoyens afin d’avoir le courage de s’opposer à un gouvernement chaque jour plus brutal et refusant le dialogue.

C’est à nous tous d’agir pour que les députés refusent la constitutionnalisation de l’état d’urgence et la déchéance de nationalité.

Vous pouvez agir ! Pour cela, 5 actions à mener: grâce à cet argumentaire, vous pouvez convaincre vos députés de ne pas voter cette loi.

1)    Rendez-vous en nombre à la manifestation du 30 JANVIER à 14h30, départ Place de la République à l’appel des collectifs « Nous ne céderons pas » et « stop état d’urgence » – Rejoignez le mouvement pour les libertés, contre l’état d’urgence et la régression démocratique !

2)    Appelez vos députés ! 

3)    Envoyez leurs des mails ! soit directement , soit en participant à la campagne de Powerfoule 

4)    Rencontrez-les ! 

5)    Signez la pétition du collectif « Nous ne cèderons pas » 

#EnsembleNousSommesPlusForts

#StopEtatDUrgence

Articles associés

% commentaires (4)

Je serais parmi vous. J’en ai assez de cet Etat dictatorial qui profite des attentats pour museler la liberté d’expression.

Une loi débile qui n’apporte rien. Le seul point « positif » c’est que cela a permis de montrer c’est que l’Etat classe les gens suivant leurs origines,leurs religions,leurs idées:les nationaux et les binationaux. Elle fait des perquisitions que contre les roms,les musulmans et les militants écologiques.

Tout le monde sait que cette loi prend prétexte du terrorisme pour musuler les opposants et des jeter la suspicion sur des citoyens musulmans ordinaire. La lutte contre le terrorisme demande des mesures concrètes au niveau social et non des symboles. Tous unis contre cette loi!

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.