BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Agressée au supermarché, elle porte plainte.

Nous sommes le 15 novembre. Deux jours après les attentats qui ont couté la vie à près de 130 personnes, les français sont meurtris et réalisent à peine l’horreur des événements qui viennent de se produire.

Alors qu’elle fait ses courses avec une amie, un homme aperçoit Mme B.

Elle est voilée.

Il s’approche et l’attrape par le voile en criant qu’elle ne doit pas porter cela aujourd’hui, car la France est en deuil.

Les employés du magasin ainsi que deux clients interviennent pour l’arrêter.

Mme B est sous le choc, son amie aussi. La France est en deuil, oui, et tous ses citoyens le sont, sans distinction d’origine ou de religion.

Une fois l’incident terminé, elles se rendent au commissariat.

Mme B a peur.

Que fera-t-elle si elle croise à nouveau son agresseur dans sa ville ?

Au commissariat, les fonctionnaires de police lui conseillent de déposer une main courante. Elle s’exécute.

Quelques jours plus tard, Mme B, qui avait contacté le CCIF juste après son agression, nous annonce que sur demande d’avis au procureur, la main-courante a été requalifiée en plainte.

Les faits sont graves et ne doivent pas se normaliser. Nous devons renforcer notre capacité et notre volonté à vivre-ensemble. Après de tels événements, c’est dans l’unité que nous trouverons la force de nous relever.

Aucune discrimination, aucun propos islamophobe, aucune agression verbale ou physique ne doit être tue. Rien ne doit être passé sous silence et nous sommes là pour recueillir vos témoignages, vous écouter et vous aider.

Plus que jamais nous devons montrer que c’est ensemble que nous sommes plus forts.

 

POUR FAIRE UN DON POUR LA MOBILISATION CONTRE LES ABUS DE L’ÉTAT D’URGENCE , cliquez ici !

Il n’y a pas de petits dons. Le CCIF ne bénéficie d’aucune subvention et ce n’est que grâce à votre générosité que les victimes pourront être aidées et soutenues.



Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.