BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Obligée de retirer son voile, Laura sort en pleurs des Impôts

 Voici les extraits exclusifs du témoignage de Laura recueillis par l’équipe CCIF 59/62 siégeant à Lille.

Laura voit sa demande administrative refusée par les impôts d’Armentières au motif qu’elle doit retirer son voile !

Cette jeune armentiéroise de 22 ans ne s’attendait pas à une telle attitude « hors la loi » de la part des services des Impôts de sa ville.

Laura se présente mardi 5 Mai 2015 vers 11h10 rue Bayart au guichet du Centre des Impôts d’Armentières pour retirer une copie de son avis d’imposition.

Elle présente sa pièce d’identité à l’agent des impôts qui exige qu’elle retire son foulard immédiatement :

« Choquée, je lui demande de bien répéter, il me répond : c’est la loi, ce sont les directives ici, vous devez retirer votre voile pour avoir ce document ».

« Je me sens humiliée car il y a du monde autour de moi, je rappelle à ce monsieur que la loi de 2011 concerne uniquement le port du voile intégral et qu’en aucun cas cela me concerne car mon visage est découvert. L’agent persiste et me dit que c’est la loi ».

Laura refuse et demande à pouvoir s’entretenir avec un responsable du Centre des Impôts à qui elle rappelle qu’elle ne cache pas son visage mais cette dernière rejette toute explication et l’invite pour seule réponse à accomplir ses démarches sur internet :

« Elle me dit : il a raison, il s’agit de la loi, ce sont les directives et elle me demande de regarder autour de moi, en disant qu’il y a des affiches partout qui le stipulent » * (en référence à la loi de 2011 qui interdit le voile intégral dans l’espace public).

[La loi du 11 octobre 2010 entrée en vigueur le 11 avril 2011 stipulant que : « Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage » ne peut s’appliquer à Laura car son visage est découvert, parfaitement visible et identifiable].

Laura répète inlassablement qu’elle n’est pas concernée par cette loi « Je ne cache pas mon visage, uniquement mes cheveux. » et n’obtiendra ni de l’agent ni de sa responsable la moindre copie de son avis d’imposition.

Elle appelle le commissariat d’Armentières pour les informer de la situation et de ses droits, celui-ci lui confirme bien qu’on ne peut lui demander d’ôter son voile.

Elle avise la responsable des impôts de la nature de cette conversation avec le commissariat, espérant que la loi s’applique enfin, et que son calvaire cesse.

La responsable lui rétorque : « le commissariat n’a rien avoir avec nos directives et ici c’est comme cela que ça se passe et ailleurs, c’est différent » et insiste « tant que vous ne retirez pas votre voile, on ne vous remettra aucun document ».

« Je m’attendais juste à ce qu’elle me présente des excuses ».

Laura sort effondrée en pleurs des impôts.

Elle décide finalement de déposer plainte au commissariat d’Armentières pour « discrimination au nom de la religion dans un lieu public et refus d’une prestation de service public ».

La plainte est instruite actuellement, la victime a été invitée récemment par les enquêteurs à détailler son témoignage lors d’une audition.

La victime a également été reçue par la presse locale pour partager cette mésaventure poignante.

Elle témoigne à la journaliste de la voix du Nord : . « Je suis quelqu’un de forte, j’ai fait des études, mais ce n’est pas le cas de toutes les femmes. » « Je ne voulais pas de scandale, juste des excuses. Mais c’est aller trop loin. ». « Pour nous, le voile c’est quelque chose de bien, une preuve d’amour qui préserve notre intimité. » (extrait de son témoignage paru dans la voix du nord)

Nous espérons que la justice fera toute la lumière sur cette affaire et déterminera s’il s’agit d’un acte volontaire de discrimination ou d’une grossière erreur préjudiciable car le préjudice et le traumatisme subi par Laura est bien réel.

Le CCIF Nord Pas De Calais apporte tout son soutien à Laura et à toutes ses femmes victimes de discrimination au nom d’une laïcité mal comprise et appliqué avec un certain excès dépassant le cadre de la loi.

*Laura est un prénom d’emprunt.

#SoutienALaura

A Lille, le 21 mai 2015, le CCIF 59/62,

Crédit Photo : Shutterstock

                                      

Articles associés

% commentaires (7)

Sa me désolé et me rend triste de savoir que mes enfants vins grandir dans un pays où l on accepte pas la différence courage ALLAH est grand

super laura, faut pas lacher, ils comprendront vite, car la loi est pour le visage !! donc ils ont perdu d avance

Il faut tenir bon. Les droits de l’Homme doivent être respectés en France. L’état d’esprit autoritaires de certains rend la vie désagréable à tous.

Très courageuse ma sœur. Faut pas craquer. La justice est présente dans ce monde et dans l’autre. En espérant que leur démocratie fera quelque chose…

je souhaite que Laura se remette vite de cette injustice. certains agents s octroit le droit de permettre ou d interdire comme ça parce que la tête ne plait pas.. j espère que ces agents imposteur sont seront sanctionné.

Je vous soutiens dans votre action. En obtenant réparation, vous agissez également pour toutes celles et tous ceux qui sont aujourd’hui opprimés en France avec un voile ou sans.

La loi doit être respectée par tous, y compris par les services des impôts.
Je souhaite que la justice donne raison à cette femme.
Les musulmans ne doivent pas être stigmatisés en France.
La laïcité, c’est le seul moyen de vivre ensemble, car les religions sont en dehors des affaires publiques.
Kévin

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.