BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Mobilisons-nous contre les pratiques islamophobes de Primark France !

Depuis son installation en France en 2013, Primark a effectué une percée spectaculaire sur le marché français. Une recette gagnante fondée en partie sur sa stratégie de réduction des coûts : elle refuse de faire la moindre publicité et compte ainsi seulement sur le bouche à oreille. Cela lui permet de proposer aux publics ses collections à petit prix, d’où son succès

La marque met aussi en avant une éthique censée être irréprochable. En effet, Primark affiche son engagement auprès du commerce équitable et déclare apporter son soutien aux organisations caritatives locales et aux projets de la communauté au Royaume-Uni et en Irlande.  

  • Cependant trois faits extrêmement graves viennent contredire cette éthique vantée par Primark :

1)     Le règlement intérieur de PRIMARK France stipule dans son article 3.5.6 l’interdiction pure et simple de port de signes religieux, en faisant fi des principes de liberté religieuse.

2)     Deux salariées de Primark, situé à Villeneuve la Garenne (92390), identifiées comme portant le voile à l’extérieur de l’établissement, subissent un traitement différencié et sont harcelées par leur direction. On exige d’elles qu’elles retirent leur foulard avant de rentrer dans le magasin, alors même qu’elles ne sont pas en fonction. Elles ne peuvent également pas se changer aux vestiaires comme leurs collègues.

3)     Le Primark situé à Créteil, cette fois-ci, fouille de manière régulière ses clientes portant le voile. D’après Primark, de toutes les clientes, les femmes voilées développeraient un syndrome de cleptomanie.

En illustration de l’article la capture d’écran de la réponse de l’enseigne après qu’un internaute ait interpellé le compte Facebook de Primark France sur de telles pratiques. 

Trop c’est trop.

Malgré nos courriers envoyés à l’inspection du travail, à la maison mère de Primark au Royaume-Uni, et à la présidente de Primark France. Rien n’a été fait. Nous n’avons reçu qu’une réponse de l’inspection du travail, constatant le caractère purement discriminatoire de Primark France, sans toutefois aboutir à des actions concrètes.

Le dernier ressort reste votre mobilisation !

Cette action est d’autant plus importante qu’une des deux salariées discriminées est convoquée en entretien ce jeudi 16 avril, avec un risque de licenciement pour avoir osé porter un bandana. Son avenir professionnel est entre vos mains. Diffusez l’information sur vos réseaux sociaux, interpellez Primark, Primark France et le ministère du travail. Soyons-sûrs qu’à cette date, la direction de Primark France ait été rappelée à l’ordre. 

  • Que faire ?

1)    1)  Diffusez massivement cette information et les captures d’écran Facebook. Primark comptant beaucoup sur la publicité du bouche à oreille, montrons-leur que quand on use de principes d’un autre âge, le bouche à oreille peut aussi desservir une marque.

2)    2) Interpellez l’enseigne Primark via ce formulaire en nous envoyant une copie de votre message à cette adresse primark.ccif@gmail.com.

3)     3) Interpellez la maison mère de Primark :

a.       Sur leur page Facebook (Primark) et Twitter (@Primark) en utilisant le hashtag #PrimarkDiscrimination.

b.      Par courrier à cette adresse : Primark House, 41, West Street Reading Berkshire RG1 1TZ Royaume-Uni.

4)      4) Interpellez le siège social de Primark France :

a.       Sur leur compte Facebook (Primark France)

b.      Par courrier à cette adresse : Directeur Primark France Centre commercial Qwartz, 4 Boulevard Gallieni 92390 Villeneuve-la-Garenne.

5)      5) Interpellez François Rebsamen, ministre du travail via ce formulaire en nous envoyant aussi une copie de votre message sur primark.ccif@gmail.com

Faisons comme pour l’affiche placardée à l’hôpital Villeneuve Saint-Georges : grâce à vous, Nicolas Cadène, rapporteur de l’Observatoire de la laïcité avait interpellé directement la direction de l’hôpital. Le lendemain, l’affiche était retirée.

Ensemble, nous sommes plus forts.

 

Articles associés