BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Joël Giraud, député du Parti Radical de Gauche, « laïc » quand ça l’arrange.

C’est au nom de sa « neutralité confessionnelle et politique » que la RATP a exigé le retrait de la mention du but caritatif d’un concert que donnera prochainement la formation du trio de chanteur religieux « Les Prêtres ».  

 Le but de ce concert est de récolter des fonds afin de venir en aide aux chrétiens d’Orient, victimes  de l’expansion du groupe « Etat Islamique » au Moyen-Orient. Les affiches ont donc bien été placardées, sans la mention « au profit des Chrétiens d’Orient ».

Cela nous fait sourire de constater que c’est le député Joël Giraud, affilié au groupe des Radicaux de gauche, qui est monté au créneau pour dénoncer ce refus de la RATP. Lorsqu’on sait que c’est ce même député qui a défendu vigoureusement le projet de loi contre le voile dans les crèches privées , on se demande s’il ne défend pas une certaine conception de la laïcité, quand ça l’arrange.

Il a ainsi réagi en estimant qu’  « [il est] laïc, pas catholique, mais là c’est de l’abus de qualification » et qu’«On devient plus laïc que laïc. A ce moment-là, on devrait aussi interdire les affiches de groupes de gospel. Il s’agit aussi de chants religieux. »

Nous aimerions expliquer à ce député que nous ne disons pas « laïc » pour faire référence à la laïcité tel que M. Giraud l’a écrit dans ce communiqué.

« Laïc » veut dire non-ecclésiaste (un terme très ancien qui signifiait que la non-appartenance au sein d’un clergé). Tandis que « laïque » renvoie à la notion de laïcité. Ainsi, dire « je suis laïc » ne dit rien de la séparation des Eglises et de l’Etat. Tandis que dire « je suis laïque », c’est se montrer dépositaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905. Nous tenions à faire ce simple rappel. 

Conciliant quand il s’agit des chrétiens mais intraitable quand il s’agit des musulmans ? En effet, prompt à défendre une certaine vision d’une laïcité liberticide à l’endroit des musulmans, celle-ci disparaît lorsqu’il s’agit de défendre les autres confessions religieuses.

Nous le répétons, derrière des argumentaires « laïcs » de façade, se terrent  bel et bien des positionnements idéologiques.


Articles associés

% commentaires (6)

100% d’accord avec vous

on connait tous l hypocrisie de la classe politique qui tape sur les même à chaque fois

Salam alaykoum
c\’est ce qu\’on appelle la laïcité à géométrie variable.En fonction de ce qui nous arrange pour être réélu,les politiques sont des caméléons.

le deux poids deux mesures! c\’est devenu une tradition française! plus de principes en politique! du mimétisme qui frôle le ridicule; c\’est à qui criera le plus fort!!..ça donne envie de vomir…

Après injonction de monsieur Valls, la RATP a finalement autorisé ces affiches, pour ma part dans l »absolus temps mieux pour cette cause humanitaire. Mais ne pas oublier la campagne du CCIF interdite dans le métro « nous sommes aussi la nation », donc la RATP nous vous attendons au virage!

Salam alikom, la Motion de chrétiens d’orient sera remise sur les affiche de la RATP. Comme d’habitude, 2 poids, 2 mesures…

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.