BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Le maire Gilles Platret veut supprimer les menus de substitution dans les cantines

Crédits Photo : Shutterstock

C’est une fois de plus sous couvert d’une définition falsifiée de la laïcité qu’un élu trouve l’occasion de discriminer et de stigmatiser une partie de ses enfants.  

En effet, Le maire UMP de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret a annoncé lundi la suppression à partir de la rentrée prochaine du menu de substitution dans les cantines scolaires de la ville au nom du « principe de laïcité » et « d’une pratique exigeante du vivre-ensemble ».

Invoquant cyniquement que « proposer un menu de substitution dès lors que du porc est servi, c’est opérer une discrimination entre les enfants », le Maire s’amuse dangereusement, et à des fins politiciennes, de concept comme celui de laïcité pourtant l’un des piliers du vivre-ensemble.

  • Un acharnement contre la laïcité

Le CCIF rappelle que le cas du maire de Chalon-sur-Saône n’est pas un cas isolé. Cette stigmatisation acharnée contre les « sans-viandes » et les enfants ne mangeant pas de porc n’est pas nouvelle. Elle a fait réagir les associations végétariennes et l’observatoire de la laïcité  qui a, clairement, rappelé dans un communiqué les règles :

« Si aucune obligation ne contraint la commune dans le cadre d’un service facultatif, l’Observatoire de la laïcité rappelle cependant que la laïcité ne saurait être invoquée pour refuser la diversité de menus. En effet, son guide « Laïcité et collectivités locales », accessible à tous, rappelle que les cantines scolaires proposent généralement une diversité de menus, avec ou sans viande. Cette offre de choix ne répond pas à des prescriptions religieuses mais à la possibilité pour chacun de manger ou non de la viande tout en empêchant la stigmatisation d’élèves selon leurs convictions personnelles »

Le CCIF rappelle la définition de la laïcité ne peut varier au gré des intérêts politiques et au gré des citoyens auquel elle devrait s’appliquer.

Le CCIF insiste sur le danger de l’instrumentalisation permanente de la laïcité sacrifiée sur l’autel de visées politiciennes et électorales.  D’aucuns n’est sans savoir les prochains échéances électorales et la stratégie de certains de faire du populisme au point de falsifier puis de piétiner des valeurs-socles de la cohésion sociale.

Après que le pôle juridique  du CCIF ait alerté ce matin l’observatoire de la laïcité sur ce cas, voici leur communiqué :


Articles associés

% commentaires (3)

Slm

Ça sent bon les élections dites donc!!!
Qu on exclue ces énergumènes de la politique.

le raisonnement du maire est dangereusement schizophrénique en analysant bien ..le vivre ensemble c est vivre ensemble dans la diversité et le respect de celle ci et non dans une dictature de la pensée unique obscurantiste ou aucune différence n a sa place. qui sont les gens qui nous gouvernent?? un recyclage serait conseillé

Comment ce fait-il qu’il y a 20 ans, le menu de substitution ne posait aucun problème et que tout à coup il devienne un problème??
En accord avec ce principe « de laicité » (que Mr Platret confond avec le laicisme), va-t-il supprimer le plat à base de poisson servi tous les vendredi??
Qu’attendons nous pour lancer une petition contre ceux qui, confondant laicité et laicisme, veulent simplement stigmatiser une communauté, en inventant des problemes qui n’existent pas?

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.