BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

RAPPEL : Meeting contre l’Islamophobie ce Vendredi 6 Mars

Le CCIF participe ce Vendredi 6 Mars à Saint-Denis à un meeting d’envergure sur la défense des libertés, au cours duquel nous ferons un état des lieux clair et concret sur l’islamophobie en France et des victimes d’actes islamophobes s’exprimeront.

Nous ne voulons pas que « l’esprit du 11 Janvier » qui a animé la France le temps d’un jour ne devienne qu’un symbole. Par sa participation à ce meeting, le CCIF tient à rappeler que notre solidarité avec les victimes de l’attentat sanglant contre Charlie Hebdo, avec celles de l’attentat antisémite contre l’Hyper Casher et avec la policière froidement abattue Porte de Montrouge, ne peut qu’aller de pair avec la volonté ferme de condamner toutes tentatives de récupérations politiques qui figeraient notre République dans le « tout sécuritaire ». Par notre présence, nous affirmons notre attachement aux libertés individuelles, aux droits sociaux et aux libertés publiques.

Nous souhaitons aussi réaffirmer que les citoyens de confession musulmane ne font que puiser dans les sources de l’État de Droit pour faire valoir leurs droits au même titre que tous nos concitoyens.

Venez nombreux le Vendredi 6 Mars à 19h à la Bourse du travail de Saint-Denis (8-10 rue Guénin, métro Saint-Denis Porte de Paris). Veuillez rejoindre l’événement Facebook créé pour l’occasion https://www.facebook.com/events/789669611088917/?ref_newsfeed_story_type=regular

% commentaires (1)

Islamophobie. Quand l’AFP déforme les témoignages….

Ayant assisté hier au meeting il me semble nécessaire de signaler que l’AFP « retranscrit » de manière erronée voire même mensongère les propos du témoignage du père de l’enfant traité de « sale djihadiste » par un professeur. Tout en se trompant sur l’âge de l’enfant, il rapporte des propos non seulement inexacts mais surtout injurieux du père à l’égard de la République, propos qui auraient suscité des applaudissements de la salle. ( Alors même que les propos
des deux pères étaient très dignes et dénués de toute haine).

Texte de l’AFP: A la tribune, un père de famille a raconté que son fils de 9 ans avait été traité de «sale jihadiste» par son professeur, mais qu’il n’avait pas été «pris au sérieux par l’inspection d’académie» et que sa plainte avait été classée sans suite.«Depuis, mon fils voit des racistes partout. Comment je peux élever mes enfants dans l’amour de la République si la République leur crache à la gueule»? a-t-il lancé, sous les applaudissements.

Les propos exacts sont d’un tout autre ton et sont retranscrits dans Mediapart « Comment je peux élever mon fils dans le respect et l’amour de la République ? Aujourd’hui, mon fils voit des partout, même là où il n’y en a pas. À 13 ans, il a intégré qu’il était déjà un citoyen de seconde zone. » C’est cette phrase qui a suscité des applaudissements de la salle et non pas des propos virulents et injurieux comme le laisse supposer l’article de l’AFP d’ailleurs intégralement repris par plusieurs médias dont Libération.

Cet article témoigne me semble t’il non seulement du mépris et du peu de crédibilité accordés aux propos de ces pères et de l’incapacité à penser l’islamophobie même lorsque l’on traite du sujet….L’erreur de retranscription sera sans doute moins rapidement corrigée que l’annonce du décès de Martin Bouygues la semaine dernière.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.