BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Islamophobie à l’Éducation Nationale

L’information est stupéfiante et vérifie bien l’idée que c’est la traque aux musulmans qui s’institutionnalise.
Médiapart nous révèle l’existence folle d’un document envoyé par l’académie de Poitiers à tous les chefs d’établissement de la Vienne (pour le moment) pour prévenir « la radicalisation religieuse ».

Envoyé par courriel et ciblant exclusivement la radicalisation présumée des scolaires musulmans, le document est un outil phénoménal et ahurissant de stigmatisation dont l’auteur n’est rien moins que notre citadelle que se veut l’Ecole de la République.
Sous forme de PowerPoint tous les indices sont précisément listés pour démasquer le ou la jeune en phase de radicalisation. De nouvelles expressions apparaissent donc. Après les signes dits ostentatoires voilà « les signes extérieurs individuels » (cal sur le front, moustache rasée, perte de poids liée à des jeunes fréquents…). Haro également sur ceux qui useraient de leur liberté d’expression car la « rhétorique politique » et surtout l’évocation de « l’injustice en Palestine », par exemple, serait un signe évident d’islamisation.

Le rectorat de Poitiers assume, le ministère est embarrassé mais affirme bien qu’une politique de formation des cadres a bien commencé et des outils mis en place avec le ministère de l’Intérieur pour prévenir la radicalisation en milieu scolaire.

Cela fait peur car une fois de plus c’est le cœur de l’édifice démocratique, l’école républicaine même qui se meut en laboratoire abject d’une stigmatisation qui n’a de cesse de s’abattre sur les individus de confession musulmane et handicape, très tôt, ces citoyens en devenir.

j'agis, j'adhère, je donne

Articles associés

% commentaires (7)

il faut faire quelque chose il le faut nous sommes trop salit svp faite quelque choses
in sha ALLAH.

« islamophobie à l’éducation nationale »

attention, ce titre est outrancier et ravageur pour ce pilier de la république qui reçoit tant d’assauts ces derniers temps…il faut d’avantage de nuance.

de même il serait bon de temps en temps aussi que les mêmes qui s’insurgent face à « l’injustice de la Palestine », s’insurge aussi face à « l’injustice des exaction de l’EI », ça clarifierait grandement le discours, pour tous, je trouve…

cdt,

cdt,

On s’attendrait à quelque chose de moins superficiel de la part de l’éducation nationale d’un pays qui prétend défendre les libertés individuelles. Lamentable.

BONJOUR,
Je viens de lire l’article de MEDIAPART sur votre site et je me dis enfin une réaction au travail
du CPDSI et de sa trop médiatique directrice Madame DOUNIA BOUZAR.
Depuis la création de son centre Madame BOUZAR ne se cache pas de vouloir former non seulement les personnels de l’éducation nationale, mais aussi les personnel de santé, les fonctionnaires de police, les travailleurs sociaux et trouve que les magistrats ne savent pas reconnaître « les musulmans trop radicalisé »
Les critères de radicalisations définit par Madame BOUZAR qui figuraient déjà dans son livre paru en janvier 2014,  » désamorcer l’islam radicale » sont aujourd’hui repris mot pour mot par l’éducation nationale et probablement demain par d’autres administrations.
Sur le site du CPDSI figure un rapport de 17 pages mis en ligne cette semaine( qui nous explique statistiques et méthodologie à l’appuie tout le fruit de son travail, dont la lecture est stupéfiante.

C’est intolérable, d’autant plus que la ministre de l’éducation ne l’a pas fermement condamné, alors que c’est particulièrement choquant, ça me fait penser au traitement honteux des juifs il n’ya pas si longtemps! Que comptent faire les musulmans? Une action en justice pour condamner les responsables de ces écrits, c’est un délit quand même la descrimination!

ils n’ont rien compris, plus ils stygmatiseront, plus ils radicaliseront! ils sont mauvais et ne resonnent pas.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.