BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Déclaration de la ministre de l’éducation nationale : un retour aux sources de la laïcité

La Ministre de l’éducation nationale l’a rappelée sereinement devant l’observatoire de la laïcité :

« dès lors que les mamans (les parents) ne sont pas soumises à la neutralité religieuse, comme l’indique le Conseil d’État, l’acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus l’exception ».

Le CCIF en tant qu’Association de défense des droits de l’Homme a pris acte de cette orientation qui signe une lueur d’espoir dans cette atmosphère délétère islamophobe et cette mauvaise interprétation de la laïcité déjà dénoncée par Amnesty International dans un rapport rendu public le 24 avril 2012.

  • Plus célèbre que connue

Une laïcité, en effet, plus célèbre que connue qui avance parfois masquée pour devenir, aujourd’hui et toujours un peu plus, le grigri idéal qui souhaite marginaliser les citoyens de confession musulmane.

Et tout le monde semble s’y mettre.

En effet, par exemple, dans son espace destiné aux contributions d’internautes le « plus » du Nouvel Obs a laissé se développer des opinions qui mélangent obscurément et pêle-mêle le Qatar, les banlieues françaises, la Révolution, les milices de Khomeïny sans aucune maîtrise de ce que peut signifier la laïcité et son esprit hérité des ténors de la gauche française pour, enfin, fournir une définition de l’islamophobie erronée et diffusée par de patents islamophobes.

Des confusions dangereuses relayées par les médias qui éliminent toutes références historiques sérieuses à l’esprit des lois laïques de 1905 et qui participent à l’islamophobie. Des tribunes qui, toutefois, illustrent la pauvreté des arguments cultivés, fastidieusement, par ceux qui souhaitent instrumentaliser la laïcité pour imposer leurs conceptions étriquées et dangereusement militantes.

  • Un rappel vital à la loi

C’est dans ce sens que le CCIF salue l’observatoire de la laïcité pour son rappel éclairé de la notion de laïcité constatant également que c’est «  la méconnaissance entourant le principe de laïcité » qui est à l’origine d’une instrumentalisation périlleuse d’une valeur essentielle de la République.

Jean-Louis Bianco et Nicolas Cadène de l’Observatoire de la laïcité ont rappelé l’essentiel avec force arguments et précisions en accusant une volonté pernicieuse « de « normalisation » sociale » sous couvert de laïcité .

« La laïcité, ce n’est pas une conviction ou une opinion mais le cadre qui les autorise toutes. C’est un principe qui permet le vivre ensemble : que l’on soit croyant ou non, on est laïque en ce sens où on accepte que chacun croit ou ne croit pas, l’exprime ou ne l’exprime pas » car c’est bien « de l’histoire de France que découle la laïcité » et rien d’autre. 

 
Le CCIF encourage ce retour vers des références plus savantes au sujet de la laïcité et ce retour salutaire au père de la laïcité française qu’a été A.Briand.

Car c’est bien cette dérive inexorable de la laïcité qui doit cesser pour nous permettre d’entendre les recommandations de nombreuses organisations européennes et internationales ainsi que l’appel de nombreux spécialistes, tels que Jean Baubérot, Emile Poulat ou Raphaël Liogier pour un retour à la liberté et à l’esprit des textes de 1905. Un retour salutaire à une laïcité libre, ouverte et inclusive, et à une société plus apaisée, plus unie et solidaire.

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.