BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

La mosquée de Montfermeil détruite, l’islamophobie du maire

Samedi 10 octobre a débuté la destruction de la mosquée de Montfermeil en Seine-Saint-Denis, construite de manière irrégulière.

  • Un manque de respect envers des citoyens de confession musulmane

“La République est réellement en danger ». Selon France 3, ces propos détestables auraient, selon l’Association Cultuelle des Musulmans de Montfermeil (ACMM), été prononcés par Xavier Lemoine, maire de Montfermeil (Seine-Saint-Denis) et vice-président du Parti Chrétien Démocrate de Christine Boutin, après des premières menaces de mobilisation des musulmans de la ville contre la destruction d’une partie des locaux de leur mosquée. La destruction d’une partie de leur lieu de culte est cette fois-ci bien réelle. Après avoir perdu en appel en mai, les dirigeants de la mosquée ont accepté de la détruire.

Si la municipalité ne s’occupe pas de trouver des solutions rapidement, il risque d’y avoir des complications. On ne peut décemment pas laisser de nombreux fidèles sans espace pour prier. “Il y a un très fort risque qu’il y ait des prières de rue” a prévenu Farid Kachou, secrétaite général de ce lieu de culte.”

Un millier de fidèles, dont six cent d’entre eux prient dans le bâtiment principal, selon les responsables de la mosquée. L’extension, dont la mairie demande la destruction pour des “problèmes de sécurité” depuis 2012, accuse 400 autres personnes. En quoi cette extension du bâtiment menacerait la sécurité de la ville ? On attend toujours les preuves la mairie.

“Nous n’appelons pas à de telles prières de rue, qui poseraient des problèmes d’ordre et de sécurité publique », a-t-il toutefois déclaré, tout en dénonçant le comportement islamophobe du maire de Montfermeil, selon qui, le bâtiment principal “a une capacité largement suffisant pour les pratiquants Montfermeillois”.

  • Attente d’une solution de transition

Les responsables de la mosquée dénoncent un refus du maire UMP de leur ouvrir un lieu de culte temporaire. Celui-ci, afin de se dérober à ses responsabilités, accuse en retour le manque de prévision de l’association. Mais rappelons que la République, et donc ses représentants, doit garantir le libre exercice de culte, ce qui comprend la mise à disposition de lieux adéquats aux personnes pratiquant ces cultes.

À plusieurs reprises, l’association gérant la mosquée a sollicité et réclamer au maire d’agir dans ce sens, en lui proposant notamment de prêter un gymnase les mercredis après-midis pour la prière. Une solution transitoire en attendant la construction  d’une nouvelle mosquée d’ici deux ans, dont le terrain et le permis de construire ont déjà été trouvés.

Qu’attend le maire pour agir pour le bien-être de ses concitoyens au lieu de s’abaisser à de basses déclarations islamophobes ?

Credit photo : www.ville-montfermeil.fr

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.