BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Cher Plantu, descendez de votre tour d’ivoire

Que reste-il de Plantu ? L’illustrateur qui fut, pendant des années, encensé pour son engagement et son ton libre, nourrit depuis un certain temps une idéologie islamophobe des plus ridicules. Preuve en est avec cette nouvelle illustration représentant Jean Jaurés voisinant un couple « musulman », au sens « plantusien » du terme : C’est-à-dire barbares et ignares. Un parfait exemple des stéréotypes occidentaux que nos journalistes pseudo-militants aiment à entretenir : la liberté « française » d’un côté et les méchants religieux conservateurs de l’autre.

Mais comme vous ne l’ignorez sûrement pas, l’illustrateur n’en est pas à son coup d’essai1, et ne semble pas résolu à se remettre en question. L’islamophobie fait vendre, c’est bien connu.

Illustrations de Plantu

Cher Plantu, la liberté d’expression doit cesser d’être l’excuse des journalistes et illustrateurs français, pour verser dans la paresse intellectuelle et camoufler une angoisse identitaire. En tant que caricaturiste, travaillant dans un journal national reconnu comme Le Monde, vous ne pouvez ignorer votre responsabilité dans l’entretien du climat islamophobe, qui affecte aujourd’hui de nombreux français. Oui, musulmans ET français. 

Descendez de votre tour d’ivoire, et interrogez vous sur l’effet réel que ce genre de (mauvaises) caricatures peut avoir dans une période où l’on attise les tensions entre les communautés, où certains se moquent et jugent des cultures qu’ils ne connaissent (souvent) pas. Les religions ne sont pas des systèmes flottants dans l’air, détachés de tout contexte social, il y a des gens qui pratiquent ces religions et qui ont droit au respect comme n’importe quel autre citoyen. Des gens qui sont continuellement attaqués sur leurs croyances, et ne jouissent malheureusement pas de la même tribune que vous pour s’exprimer.

Quelles que soient vos opinions; nier qu’on ne peut pas rire de tout de la même manière selon l’espace où l’on s’exprime, c’est nier le fait que vivre en société, si c’est pouvoir s’exprimer librement, c’est aussi et surtout apprendre à vivre avec l’autre

1. Voir nos articles :  « L’islamophobie (re)dessinée par Plantu », le 07/10/13
« Caricature de Plantu : Ma lettre à la rédaction du Monde » [témoignage], le 09/10/13

Articles associés