BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Affaire de la Crèche Baby-Loup rejugée le 16 juin prochain

Me Richard Malka, l’un des avocats de la crèche, a annoncé cette semaine que l’affaire sera rejugée le 16 juin devant l’assemblée plénière de la cour de cassation.

La Cour d’appel de Paris avait en effet déclaré le 27 novembre 2013 que le licenciement de Mme Afif par son employeur, la crèche Baby-Loup, était légitime et fondé.

Un délibéré historique, contre tout bon sens du droit, qui a fait prévaloir les convictions personnelles de certains magistrats devant l’exigence de respect de la loi et d’impartialité de la justice, alors même qu’en mars 2013 la Cour de cassation avait conclu à l’inapplicabilité du principe de laïcité, inhérent à l’Etat, dans les entreprises privées.

L’affaire Baby-Loup devenue emblématique dans le débat sur la laïcité se poursuivra donc devant la formation la plus solennelle de la Cour de cassation, plus haute juridiction de l’ordre judiciaire le 16 juin 2014.

                                                                         j'agis, j'adhère, je donne

                                                                         appli CCIF contre l'islamophobie

Articles associés

% commentaires (2)

La justice saura-t’elle faire application de la loi et uniquement de la loi ?

Selem a tous et a toutes, je vais peut être vous choquez mais vous parlez de justice et impartialité en France comme si cela était nouveau. La justice des guewris mécréant n’existe pas pour les musulmans. Maintenant malheureusement pour cette sœur elle a perdu son emploi. Mais le vrai problème ce n’est pas eux les mécréants c’est nous . Allah a donner des milliards sous forme de richesses au pays musulmans pourquoi ne pas investir en France pour faire travailler les sœur voilees. Nous le savons tous mais l’argent fait taire beaucoup de monde et résout beaucoup de problème dont sont confrontés les musulmans dans le monde.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.