BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Aéroport de Nice: Lettre au Préfet des Alpes Maritimes

Crédit photos: Aéroports de la Côte d’Azur

Vous avez été nombreux à témoigner votre solidarité et votre soutien à Monsieur M. agent de sûreté aéroportuaire suspendu de ses fonctions pour avoir salué ses collègues en arabe. Les motifs avancés ne justifient pas une telle mesure administrative et méritent des éclaircissements de la part de la préfecture des Alpes Maritimes.

Face au mutisme du préfet et à cette situation exceptionnelle, nous vous invitons à vous mobiliser massivement par solidarité avec monsieur M. qui sera fixé sur son sort mardi 21 janvier.

Pour cela il vous suffit de copier-coller la lettre modèle ci dessous et de l’envoyer par mail à pref-societesdegardiennage@alpes-maritimes.gouv.fr (copie contact@islamophobie.net) afin que les autorités clarifie leur position et leurs motivations.

 

Monsieur le Préfet, 

Le 17 décembre dernier vous avez suspendu par décision préfectorale les habilitations permettant à Monsieur M d’exercer ses fonctions d’agent de sûreté aéroportuaire sur l’aéroport de Nice Côte d’Azur. Cet employé très apprécié de sa direction, serait soupçonné de radicalisation religieuse sur la base qu’il s’exprimerait en arabe pour saluer certains de ses collègues. 

Cette situation soulève de nombreuses interrogations :

Un jeune père de famille peut-il se retrouver mis à l’écart de son activité professionnelle à partir d’extrapolations et autres suppositions? Le fait de s’exprimer dans une langue étrangère constituerait-t-il une menace quelconque vis-à-vis d’autrui ? Selon vous, en quoi « saluer » en arabe apparaît comme une attitude radicale ? Toute décision qui fait grief à un citoyen ne doit-elle pas être clairement motivée ?

Monsieur le Préfet, rien ne semble justifier une telle mesure à l’égard de monsieur M dont les conditions économiques et sociales se dégradent à mesure que sa suspension est maintenue.

Nous espérons vivement que vous répondrez favorablement à cette demande collective qui n’a d’autre but que de nous éclairer sur vos motivations et de trouver une issue favorable à toute cette affaire.

                                                                            j'agis, j'adhère, je donne

                                                                            appli CCIF contre l'islamophobie

Articles associés

% commentaires (11)

Bonjour,
Je pense que le soutien mérite amplement d’être porté a ce monsieur, qui encore une fois, est victime d’acharnement islamophobe de la part des autorités, toutefois l’idée d’un copier coller du courrier n’est pas une solution en soit. et que ceux qui veulent le soutenir, dénonce fermement cette sanction. Cet homme n’a pas le profil être sanctionné, et doit être réintegré à son poste, avec de plus, des excuses sincères a son encontre.
Il est inadmissible que de nos jours, les autorités confondent religion, suspition et travail.
Cordialement.

Mail envoyé
Continuez la mobilisation !

Un seul mot : INACCEPTABLE !!!!

Ne laissons pas faire cette injustice! On peut tous un jour être confronté à ce genre d’injustice!

Monsieur le Préfet,

Le 17 décembre dernier vous avez suspendu par décision préfectorale les habilitations permettant à Monsieur M d’exercer ses fonctions d’agent de sûreté aéroportuaire sur l’aéroport de Nice Côte d’Azur. Cet employé très apprécié de sa direction, serait soupçonné de radicalisation religieuse sur la base qu’il s’exprimerait en arabe pour saluer certains de ses collègues.

Cette situation soulève de nombreuses interrogations :

Un jeune père de famille peut-il se retrouver mis à l’écart de son activité professionnelle à partir d’extrapolations et autres suppositions? Le fait de s’exprimer dans une langue étrangère constituerait-t-il une menace quelconque vis-à-vis d’autrui ? Selon vous, en quoi « saluer » en arabe apparaît comme une attitude radicale ? Toute décision qui fait grief à un citoyen ne doit-elle pas être clairement motivée ?

Monsieur le Préfet, rien ne semble justifier une telle mesure à l’égard de monsieur M dont les conditions économiques et sociales se dégradent à mesure que sa suspension est maintenue.

Nous espérons vivement que vous répondrez favorablement à cette demande collective qui n’a d’autre but que de nous éclairer sur vos motivations et de trouver une issue favorable à toute cette affaire.

Monsieur le Préfet, 

Le 17 décembre dernier vous avez suspendu par décision préfectorale les habilitations permettant à Monsieur M d’exercer ses fonctions d’agent de sûreté aéroportuaire sur l’aéroport de Nice Côte d’Azur. Cet employé très apprécié de sa direction, serait soupçonné de radicalisation religieuse sur la base qu’il s’exprimerait en arabe pour saluer certains de ses collègues. 

Cette situation soulève de nombreuses interrogations :

Un jeune père de famille peut-il se retrouver mis à l’écart de son activité professionnelle à partir d’extrapolations et autres suppositions? Le fait de s’exprimer dans une langue étrangère constituerait-t-il une menace quelconque vis-à-vis d’autrui ? Selon vous, en quoi « saluer » en arabe apparaît comme une attitude radicale ? Toute décision qui fait grief à un citoyen ne doit-elle pas être clairement motivée ?

Monsieur le Préfet, rien ne semble justifier une telle mesure à l’égard de monsieur M dont les conditions économiques et sociales se dégradent à mesure que sa suspension est maintenue.

Nous espérons vivement que vous répondrez favorablement à cette demande collective qui n’a d’autre but que de nous éclairer sur vos motivations et de trouver une issue favorable à toute cette affaire.

Fait!
Combien de gens soucieux des droits de l’Homme le feront?

Es-que ce salarié , aurait été sanctionné s’il avait salué ses collègues en anglais ou en italien ? Moi , je ne croit pas !

Pourquoi cet acharnement sur la communauté Musulmane ?

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.