BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Mamans voilées à l’école: Le président ne veut pas de loi

Crédit photo : ©  Shutterstock

François Hollande a déclaré ce mardi qu’il n’était pas nécessaire de légiférer sur la question du port de signes religieux ostentatoires lors des sorties scolaires. Toutefois, il a confirmé que la circulaire Chatel « continuera d’être appliquée par les professionnels de l’éducation, comme ça a été le cas jusqu’ici, c’est-à-dire avec discernement et de manière apaisée ».

Ainsi, à l’instar de son ministre de l’Education, F.Hollande a choisi de contourner la problématique, en laissant le soin aux chefs d’établissement d’appliquer les consignes discriminatoires que contient cette fameuse circulaire du 27 mars 2012.

C’est de cette manière que plusieurs parents d’élèves se sont retrouvés confrontés à des situations très difficiles à vivre au sein même des écoles, entre stigmatisation, humiliation et exclusion. Au CCIF nous recevons quotidiennement les signalements de mamans exclues de toute activité scolaire simplement parce qu’elles se couvrent la tête.

Le 23 décembre dernier, le Conseil d’État a pourtant estimé que les mères voilées qui accompagnent lors des sorties scolaires ne sont pas des agents du service public, contraints à la neutralité religieuse, mais des usagers. Et en ce sens, elles ne sont donc pas soumises, par principe, à cette neutralité.

Le président l’a dit : « il n’est pas nécessaire de légiférer »… Et à cela nous ajoutons que les textes de loi sur la question sont déjà suffisamment clairs : « toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement, en privé ou en public, par le culte, l’enseignement, les pratiques et les rites. » Article.9 de la Convention de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales.

Conclusion, s’il n’est pas nécessaire de légiférer, il est toutefois indispensable de supprimer la circulaire Chatel qui ne sème que troubles, confusions et injustices.

                                                                                j'agis, j'adhère, je donne

                                                                                 appli CCIF contre l'islamophobie

                                                                                            

Articles associés

% commentaires (5)

salam aleikoum

il veut pas légiférer
et bien lui et son gouvernement va voir aux élections municipales
j appel mes soeurs et frères
d aller voter et ne voter surtout pas le PS il faut le sanctionné
voter voter sain

Moha,

Salam alikom

C’est toujours le même refrain, il faut voter, avant c’était contre la droite, aujourd’hui contre la gauche…
A un moment il faut arrêter et ouvrir les yeux, droite ou gauche leur combat est le même, combattre le voile coute que coute, ainsi les gens se concentre sur l’Islam qui fait vendre à en oublier que cela n’ajoutera un steak dans l’assiette de personne.

Quelle est la solution ? dans l’Islam justement : taqwa, de3a et hijjra…

Je ne tiens pas à polémiquer à travers ce message, c’est juste la manifestation de mon ras le bol qu’on nous sorte toujours les élections comme la solution miracle.
Les élections se succèdent rien ne change, pire cela s’accentue!

Fraternellement !

Se pourrait il que le conseil d’état n’ait pas été plus précis parce que les règlements sont différents selon les écoles ? Est-ce que les femmes voilées pourraient avoir gain de cause en se référant à un règlement spécifique ? Une interdiction globale de se couvrir la tête est une atteinte aux droits de l’homme; une interdiction du seul foulard islamique est discriminatoire (et difficile a mettre en œuvre si elle dépend de ce qu’en pense chaque femme).

Dans le passage suivant il apparait clairement :

« liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement, en privé ou en public »

Alors que le Conseil d’État a pourtant estimé que les mères voilées qui accompagnent lors des sorties scolaires ne sont pas des agents du service public, contraints à la neutralité religieuse.

Mais les agents du service public ne sont-ils pas avant tout des citoyens comme tout le monde.

Ce qui veut dire qu’en plus des mères voilées qui accompagnent lors des sorties scolaires, les agents du service public qui souhaitent le porter subissent eux aussi une discrimination d’après l’Article.9 de la Convention de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales.

Mais rassurez vous, en fait, ils rusent contre leur créateur mais lui est plus rusé qu’eux. Vous allez voir.

Commençons, par nous réconcilier en laissant tout nos préjuger de côté.

« L’union fait la force ».

Ils savent que nous sommes très divisés. Alors ils en profitent!

Les musulmans ne peuvent pas être d’accord sur tout, mais je vous rappelle qu’en principe nous aspirons tous à la même demeure finale qui est le paradis.

Si Allah nous l’accorde et qu’Il nous y réunit, on a de forte chance de s’y croiser.

Comment allons nous justifié notre comportement d’ici bas ?

Alors anticipons sur ce que sera notre comportement au paradis et allions nous dès à présent afin de nous défendre et de préparer le terrain pour notre vie meilleure.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.