BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Affaire crèche Baby-Loup: verdict mercredi 27 novembre

A l’approche du délibéré de l’affaire de la crèche privée Baby-Loup à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) qui doit être rendu ce 27 novembre, le CCIF souhaite rappeler, avec force et conviction, que la laïcité ne peut pas être définie proportionnellement à la phobie et l’aversion qu’ont certains de l’Islam et des musulmans.

Car personne n’est dupe de l’enjeu qui sous-tend ce verdict et du lobbying acharné des partisans d’une laïcité d’exclusion pour asseoir leurs convictions personnelles et leur idée de la France.

L’ouverture du procès le 17 octobre dernier a été en ce point très symbolique avec la présence d’Elisabeth Lévy, A.Finkielkraut, Malika Sorel, J.Boughrab et autres supporters de N.Baleato, la directrice de la crèche.

Tous avaient communié dans une même consternation après la décision de la cour de cassation de rendre nul le licenciement de Mme Afif, la salariée de la crèche.

« Coup dur pour la laïcité » avaient hurlé certains, « mise en cause de celle-ci » pour d’autres.

M.Valls avait d’ailleurs violé son devoir de réserve pour critiquer la décision du « Juge du droit » que représente la Cour de cassation.

Aujourd’hui, la suspicion légitime vis-à-vis de la Cour qui avait prémédité d’entrer en résistance, l’assurance sur le verdict qui émane des théoriciens d’une laïcité falsifiée, les menaces qui pèsent sur les libertés fondamentales, les agressions impunies qui ne cessent de s’abattre sur la communauté musulmane française et le silence médiatique sur cette progression de l’islamophobie suffisent à jeter le doute sur une issue favorable du procès qui trahirait toutes les germes de ce climat délétère qui asphyxie les citoyens de confession musulmane et la France plus généralement.

Le CCIF souhaite, en tout cas, que justice soit faite en toute impartialité et que la déficience et la défaillance des arguments invoqués pour donner raison à l’employeur aboutissent logiquement à rendre nul et définitif le licenciement de Mme Afif par la crèche privée Baby-Loup.

L’exigence de la loi et l’impartialité de la Justice doivent être les seuls facteurs de la décision de ce 27 novembre 2013.

                                                                     j'agis, j'adhère, je donne

                                                                     appli CCIF contre l'islamophobie

Articles associés

% commentaires (2)

Salam

Y a t-il des actions prévues. L’enjeu est fondamental

salem aleikoum

alors la c est trop non seulement il veulent mettre nos femmes nos soeurs a poil mais ils leur enlèvent leur travail
de toute façon je ne respecte pas cette justice
maintenant je comprend mieux ce qui arrive a ce pays
viendra le jour ou ils regretteront politique et magistrats inch allah

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.