BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Besançon : la mosquée Es Sunna de nouveau profanée

A Besançon dans le Doubs, la mosquée Es sunna a été une nouvelle fois la cible de profanation : un tag « Vive la France », un sigle SS et une croix celtique ont été découverts ce jeudi 29 août sur le mur d’enceinte de la mosquée. En février dernier, c’est une étoile de David qui avait été taguée sur l’un des piliers du mur d’enceinte de la mosquée Es Sunna et sur une autre mosquée de Besançon.

Le préfet du Doubs, Stéphane Fratacci, s’est rendu sur place pour faire part de « la solidarité et du soutien de l’Etat » aux responsables de la mosquée Es Sunna. Jean-Louis Fousseret, maire socialiste de Besançon a condamné « fermement et sans réserve ces actes inconséquents et absurdes qui visent à diviser et à semer la discorde ». Des actes « d’autant plus incompréhensibles que les responsables de cette mosquée véhiculent un discours de tolérance, d’ouverture et de fraternité », a-t-il ajouté.

Il convient de rappeler que le code pénal punit tout port ou exhibition de signes en public rappelant ceux portés par une organisation déclarée criminelle. Ainsi, les inscriptions nazies qui tendent à devenir la signature de ces délinquants islamophobes devraient être doublement sanctionnées.

Pourtant et malgré cette banalisation des profanations des lieux de culte musulmans, aucune action significative n’est prise à l’échelle nationale de la part des responsables politiques de notre pays. Comment cela se pourrait-il lorsque, même, la plupart des agressions verbales et physiques à l’endroit des citoyens musulmans n’aboutissent que très rarement à des interpellations et des poursuites judiciaires ? Comment cela se pourrait-il alors que la récente tragédie d’Aïssatou ne suscite pas l’émoi médiatique et politique tant attendu ?

Car, et le CCIF le rappelle, ce ne sont pas que des simples inscriptions mais de véritables atteintes à la dignité et une forme d’appel à la violence par des groupes extrémistes qui sont les préludes, aujourd’hui, des actes de haine islamophobes les plus barbares.

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.