BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Mobilisons nous

 

Chers adhérents, Chers sympathisants, Chers amis,

A la suite de la décision de la Cour de Cassation, rendue le 19 mars 2013, une campagne politique s’ouvre contre la plus haute juridiction civile française, organisée par les tenants d’une laïcité dévoyée.

La Cour de cassation a jugé que le licenciement par la direction de la crèche Baby Loup de la salariée, Madame Affif, prononcé pour un motif discriminatoire, en l’occurrence le port d’un foulard, était nul. Mais, en manipulant le concept de laïcité, certains souhaiteraient une nouvelle loi pour venir viser, une fois de plus, les femmes de confession musulmane, en leur interdisant d’exercer dans les structures de la petite enfance avec leur voile, pour celles qui le portent.

Les arguments développés par les partisans d’une laïcité d’exclusion ne trompent personne : il est évident que leur volonté réelle est d’interdire davantage les lieux d’expression publique de ces femmes. Nous allons publier le témoignage exclusif qu’à eu la gentillesse de nous accorder Madame Affif et qui explique, preuve à l’appui, que le foulard n’a été dans cette affaire qu’un prétexte, utilisé par direction de la crèche et ses soutiens, pour trouver des relais médiatiques et tenter d’affaiblir le dossier de Madame Affif qui est, comme le prouve la décision de la Cour de Cassation, bien documenté et juridiquement fondé.

S’en est suivi un déchaînement de déclarations hostiles à l’encontre de la décision de la Cour de Cassation. Les pressions de certains idéologues et leur relais au sein des plus hautes autorités de l’Etat ont convaincu le président de la République d’envisager une énième loi stigmatisante qui n’honore pas, une nouvelle fois, notre pays qui a déjà été, à plusieurs reprises, mis en garde et alerté par les institutions internationales sur son attitude partiale et injuste à l’égard des citoyens musulmans.

Cependant, rien n’est joué, contrairement à ce que certains pourraient soutenir. 

Votre action sera déterminante dans cette affaire : si vous le décidez et que vous agissez alors cette loi ne verra pas le jour.  

Et ce, pour une raison simple : il existe un principe qu nous réunit tous, au delà des différences et des convictions de chacun: la Justice

L’histoire nous apprend que rien ne peut empêcher un peuple déterminé d’obtenir ses droits ! 

Comment les peuples du monde se sont libérés des puissances coloniales et des injustices qu’ils traversaient, si ce n’est en combattant eux-mêmes, avec leur faibles moyens, pour arracher leur libertés ? Comment les Africains du Sud sont-ils arrivés à bout de l’Apartheid, si ce n’est en se battant pour des principes de justice et d’égalité ? 

Ces personnes n’étaient pas seules dans leur lutte et ont été soutenues par des gens de convictions, qui considéraient, que refuser le droit d’un humain, c’est renoncer à sa propre humanité. 

De la même façon, il existe aujourd’hui dans notre pays des intellectuels, hommes politiques, universitaires, artistes, journalistes ou simples citoyens qui savent que ce que vivent les musulmans n’est plus ni moins que de l’injustice, exercée souvent à l’égard plus faibles, lorsque ceux-ci ne sont pas organisés. Ces humanistes, ces justes des temps modernes, nous rejoignent et continuerons à être toujours plus nombreux à nos côtés, au fur et à mesure que nous nous mobiliserons pour nos droits, pour nos libertés. 

Ils nous soutiendront, mais ne mèneront pas cette lutte à notre place.

Vous êtes formidables. Vous êtes forts. Vous êtes présents. Vous l’avez montré en saisissant vos députés, par milliers, dans votre circonscription. Certains d’entre eux ont répondu, d’autres vous ont proposé des rendez vous. Il faut vous y rendre, en ouvrant le dialogue. 

Nous sommes aujourd’hui à vos cotés, comme durant toutes ces années, pour vous aider. Des argumentaires vont vous être proposés ces jours ci, afin de pouvoir sensibiliser vos élus sur la dangerosité de telles lois qui créent des fractures sociales dans notre pays alors que celui ci a tant besoin de solidarité, dans cette crise majeure que nous traversons.

C’est la mobilisation et la somme d’actions pertinentes qui, en se renforçant les unes les autres, aboutiront à préserver notre pays de l’injustice dans laquelle veulent le précipiter certains, dont les agendas personnels semblent prévaloir sur la cohésion et l’intérêt national.

Je vous demande aujourd’hui de signer et de mobiliser autour de la pétition « Pas de laïcité sans liberté ». 

Ce texte fort, publié dans le journal Le Monde cette semaine à l’initiative d’un collectif d’une quarantaine d’intellectuels, affirme une exigence simple : 

NON à une nouvelle loi stigmatisante. 

OUI à une commission parlementaire sur l’islamophobie. 

Il a déjà été signé par plus de 10 000 personnes. A chacun(e) d’entre nous de veiller à ce qu’il fédère tout notre entourage, tous nos amis et, plus largement, tous ceux qui tiennent aux libertés les plus fondamentales et pour qui le vivre-ensemble reste une valeur primordiale. 

Soyez des ambassadeurs de cette cause afin que les milliers de noms que nous aurons récolté soient autant de voix que nous remettrons au président de la République en lui disant : 

« Monsieur le Président, la voix du changement est par ici ! »

A nous, croyants ou non, femmes et hommes de tous bords, d’agir pour notre avenir.

Mobilisons nous !

Adresse de la pétition (à signer et à diffuser) :    http://www.change.org/StopIslamophobie

 

Articles associés

% commentaires (13)

HONTEUX HONTEUX HONTEUX !!!!

NON à une nouvelle loi stigmatisante

NON à une nouvelle loi stigmatisante

NON à une nouvelle loi stigmatisante

NON à une nouvelle loi stigmatisante

STOP LA FRANCE SE DOIT D’AIMER SON IMAGE MULTICULTURELLE.
C’EST SON UNIQUE FORCE.

Non a cette acharnement contre nos valeur et mm celle de la FRANCE merci a ceux qui se reveille

Sérieux y on quoi là à nous prendre la tête, qu’ils s’occupent d’autres problèmes plus grave avec leur vieux prétexte de laïcité.

bon message, a mediter, a publier, a developper
merci le CCIF
petite erreur: Sud Africain et non Africain du Sud 😉

Salam les politique son au bout du rouleaux il on plu de cartes a jouer alor il utise l islam pour semee la discorde et la division dans la societe il mon tous les comunautes dos a dos ne tombon pas dans le pige!.

Non à l’acharnement contre les citoyennes de confessions musulmanes

NON à cette nouvelle loi discriminatoire!..Oui a la liberté de la femme, car le port du voile est un choix, non au oppresseurs!

NON à une nouvelle loi stigmatisante

Voici un faux problème, pour cacher les vrais problèmes de notre société, ne soyons pas dupe, faut que le peuple ouvre les yeux pour ne pas tomber dans la manipulation de ceux qui nous gouverne. La France ne mérite pas ça.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.