BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Droit de réponse pour le CCIF

Décidément, le Figaro ne retient pas sa leçon. Après un droit de réponse obtenu en 2005 suite à une information erronée tentant de lier le CCIF au terrorisme, c’est en réponse à des attaques concernant le voile que le président du CCIF Samy Debah a obtenu que la vérité soit rétablie. En effet, le 14 novembre 2012, Jean Marie Guénois publiait un article intitulé « Le CCIF, une association qui milite pour le port du voile », truffé d’erreurs, citant des experts « reconnus mais anonymes« , et nous assimilant à des « représentants d’un islam identitaire et agressif ». Voici donc la réponse de Samy Debah, publiée le 28 février 2013 :

À la suite de l’article du 15 novembre 2012 intitulé «Le CCIF, une association qui milite pour le port du voile», le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) souhaite préciser la chose suivante: Membre spécial consultatif de l’ONU, le CCIF est une association antiraciste, non confessionnelle. Il n’encourage ni ne décourage le port du voile par les femmes musulmanes. Le CCIF défend simplement le droit de manifester ses croyances religieuses, protégé par les conventions internationales et le droit national, notamment la loi de 1905.

Ce droit appartient à tout(e) croyant(e): aux porteurs / porteuses de kippa, d’une croix, d’un voile ou d’un turban… C’est pourquoi le fait pour une conseillère du Pôle Emploi, agent public assujetti au devoir de neutralité, de demander à une candidate à l’emploi voilée si elle ôterait ou non sa coiffe dans l’exercice de son travail et d’affirmer qu’elle ferait mention du port de son voile, constitue une violation flagrante de la loi. En réalité, le CCIF ne se focalise nullement sur le voile, ce sont certains éléments de notre société qui le sur-médiatisent.

Le CCIF ne fait que défendre, parmi d’autres, les femmes qui choisissent librement de le porter, et qui constituent les premières victimes de l’islamophobie. Il s’oppose à la manipulation du voile comme prétexte pour refuser la participation de ces femmes dans la société.

Enfin, contrairement à ce qu’affirme, dans votre article, un «expert reconnu» mais anonyme, le CCIF n’incarne nullement un «islam identitaire agressif». Association non confessionnelle, le CCIF n’incarne pas l’islam, et encore moins un islam «identitaire agressif». Il défend les droits d’individus de confession musulmane en tant que citoyens à part entière et non à part, droits expressément garantis par la Constitution française et les traités internationaux.

Samy DEBAH Président du CCIF

Articles associés

% commentaires (11)

Bonjour. Moi je suis membre du CCIF et je ne suis absolument pas musulman. Bravo à M.DEBAH de remettre les points sur les ï. En ce qui me concerne, je me retrouve tout à fait dans les propos de la correction qu’il a envoyée au Figaro, et je suis très fier de faire partie de cette association.

Salam, ayant lu votre droit de réponse, je tiens a vous exprimer tout mon respect ainsi que mon soutien pour votre travail au quotidien de lutte contre les discriminations. Je me posais la question suivante, pourquoi ne pas attaquer ces journaux lorsque ils servent a détourner et a discréditer les droits de notre constitution chaque fois que cela est nécessaire? Peut être arriverons nous a les dissuader d’envenimer la cohésion sociale au quotidien dans notre pays par leurs articles nauséabondes. Merci et bonne continuation.

Une petite remarque, mais de taille :

Vous devez, en tant que CCIF, protester contre l’emploi du mot « voile » en parlant du foulard. Cet amalgame, que je pense délibéré, prête à la confusion, malheureusement répété par les musulmans eux-mêmes. Pourtant la langue française est claire. Selon le dictionnaire « Larousse », le mot voile signifie : « Pièce d’étoffe servant à cacher le visage ».
Le « khimar » n’est donc pas un voile mais un simple foulard.
C’est aux organisations/associations musulmanes de « dévoiler » cet amalgame et imposer aux médias d’écrire correctement les mots comme il se doit lorsqu’ils s’aventurent à écrire sur les musulmans ou sur l’Islam.

Chérif

Bonjour,

En effet, cet article du Figaro est accessible sur internet voilà bientôt
cinq mois sans réaction (à ma connaissance) de votre part… comment expliquez-vous ce décalage dans le temps de votre réponse?
Les propos tenus dans l’article du Figaro sont bien sûre condamnable…et doivent cessez
de jeter sur le « trottoir public » une partie de nos concitoyens prétextant en l’occurrence
leur « mode » vestimentaire.

Mieux vaut tard que jamais… je soutiens fort( comme toutes autres associations qui militent pour la justice sociale) le CCIF qui font un travail formidable.

salam ‘aleykoum
espérons que cette réponse soit entendue!

Bravo et mille mercis pour cette réponse du CCIF qui m’a fait hurler de rire.

Pfff… Navrant…. Que voulez-vous, il faut choisir son camp de nos jours. Comme l’ont dit certains, si vous n’êtes pas avec nous alors vous êtes contre nous.
Il faut croire que si on ne milite pas activement pour interdire le voile, alors on milite forcément POUR le voile, et donc on est nécessairement intégriste. Navrant, je le répète. On a visiblement pas le droit d’être pour la liberté et le libre-arbitre dans ce pays….
Je suis heureuse d’apprendre grâce au Figaro que porter un foulard sur sa tête est un comportement agressif. J’en rirais presque.
Bravo pour votre réponse malheureusement le mal est déjà fait. De tout ceux qui auront lu cet article, combien liront votre réponse ? Et de ceux qui la liront, combien y accorderont plus de crédit qu’au Figaro et ses « experts » ?
J’ai le sentiment que de nos jours, ne pas cacher sa foi quand on est musulman est perçu comme un repli identitaire, et par extension, comme de l’agressivité.

Bien que non musulmane, l’attitude des occidentaux me hérisse, toujours donneur de leçon, voulant imposé leur vision des choses au monde entier comme si ils n’avaient pas eux, des terroristes qui ont attaqué l’Irak, Cuba, le Panama, soutenu les juntes militaires: Chili, Argentine,etc…organisé les massacres de tous ceux qui ne pensent pas comme eux.
Est ce que le figaro est encore crédible? Journal dont le patron à monnayer sa réelection et à présent innéligible. Dassault dont seul l’état français achète les avions rafale avec nos impôts.

le CCIF est une association antiraciste, non confessionnelle. Il n’encourage ni ne décourage le port du voile par les femmes musulmanes. Le CCIF défend simplement le droit de manifester ses croyances religieuses, protégé par les conventions internationales et le droit national, notamment la loi de 1905.

« Ce droit appartient à tout(e) croyant(e): aux porteurs / porteuses de kippa, d’une croix, d’un voile ou d’un turban » j’aime bien ce passage: une fois qu’on aura compris ca, en France, et puis partout dans le monde, également dans les Pays arabes/musulmans.
TOUT LE MONDE VIVRA EN PAIX
la laicité à la francaise telle qu’elle s’applique aujourd’hui ne peut pas marcher, car elle veut effacer la religion de la vie publique.

merci à Chérif BOUDELAL pour sa remarque de taille
en effet il faut absolument faire la distinction entre voile et foulard

amicalement

Peu convaincant ce droit de réponse.
Et ce ne sont pas les commentaires dithyrambiques venant de militants et sympathisants de cette association qui y changeront quelque chose….

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.