BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Propos haineux sur Twitter

Le Tribunal de Grande Instance de Paris a ordonné jeudi 24 janvier à Twitter de communiquer à la justice les données permettant d’identifier les auteurs de tweets racistes ou antisémites. Il a également été demandé à Twitter de mettre en place un dispositif de signalement des contenus illicites, d’incitation à la haine raciale ou d’apologie de crimes contre l’humanité.

Twitter avait été assigné en référé par l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France) et plusieurs autres associations suite à une vague de tweets antisémites au mois d’octobre.

De nombreux messages tombant sous le coup de la loi circulent sur twitter dont les utilisateurs, sous le prétexte de l’humour ou de la liberté d’expression, n’hésitent pas à diffuser des propos d’incitation à la haine, notamment racistes, antisémites ou islamophobes, et ce dans l’impunité la plus totale.

Le CCIF se réjouit de cette décision, qui est une avancée dans la lutte contre les propos haineux sur internet. Il reste à espérer que la plateforme de micro-blogging, dont le siège se trouve aux Etats-Unis, se pliera à la décision de la justice française. 

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.