BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Depardieu rejoint Véronique Genest ?

Y aurait-il une épidémie d’islamophobie chez les acteurs ? Véronique Genest en est atteinte depuis longtemps, elle est même régulièrement invitée sur des plateaux de télévision pour propager ses discours hostiles. Il y a quelques semaines, Brigitte Bardot avait menacé de demander la nationalité russe pour échapper à l’Aïd el Kébir. Gérard Depardieu, pour sa part, a déjà obtenu la nationalité russe, mais continue à faire parler de lui. 

Dimanche 13 janvier, filmé en caméra cachée en marge d’une interview, il a déclaré : « Imaginez des Pussy Riot qui vont dans une mosquée. On ne les revoit jamais ! Elles sont brûlées vives ! »

L’an dernier, trois membres des Pussy Riot ont été arrêtées, jugées et envoyées en camp de détention après s’être introduites dans la Cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur à Moscou pour y interpréter, cagoulées et accompagnées de guitares électriques, une version punk-rock de la prière chrétienne Te Deum, dont les paroles détournées ont été jugées « blasphématoires » et « sacrilèges » par le tribunal qui les a condamnées : elles avaient notamment chanté « Sainte Marie, mère de Dieu, chasse Poutine ! ». 

Cette lourde condamnation avait suscité de nombreuses réactions internationales. En France, plusieurs personnalités, politiques, médiatiques ou artistiques s’étaient prononcées en soutien aux Pussy Riot, et avaient dénoncé un procès politique et une répression antidémocratique et injuste.

Le raisonnement de Depardieu est confus. Selon lui, les Français ont tendance à être trop critiques vis-à-vis du pouvoir russe et de Poutine. Il considère la Russie comme « une grande démocratie ». Pour défendre le Kremlin, l’acteur minimise la dureté du traitement qui a été réservé aux jeunes femmes, arguant que si elles avaient fait la même chose dans une mosquée, elles n’en seraient pas sorties vivantes.

Outre l’absurdité qu’il y a à comparer un meurtre hypothétique commis par des individus à une décision de justice bien réelle prise par les autorités d’un état, il est également choquant d’assimiler tous les responsables de mosquées à des assassins fanatiques, leurs fidèles à des barbares sanguinaires, et de montrer ainsi l’islam comme un bloc monolithique.

Soulignons encore l’indécence du propos. En France, des mosquées sont vandalisées chaque semaine, et la plus grande impunité règne : croix gammées à Nice, Tomblaine ou Epernay, excréments à Limoges, têtes de cochon à Nanterre, tentative d’incendie à Condé sur l’Escaut, cocktail molotov au Barp, occupation à Poitiers… Aucun des auteurs de ces actes haineux n’a été « brûlé vif », ni même envoyé deux ans dans un camp de détention : les responsables de ces lieux de culte, comme toute citoyen victime d’une atteinte à ses droits, ont simplement fait appel aux autorités. Mais la plupart des délinquants ne sont jamais inquiétés, malgré les appels répétés du CCIF qui demande sans relâche aux pouvoirs publics de donner un signal fort en prenant les mesures nécessaires pour protéger les lieux de culte et condamner les attaques et dégradations.

Articles associés

% commentaires (1)

Les VIP sont manipulés par des ventriloques racistes. (technologies du Mind Control). Ces VIP disent ce qu’on leur fait dire.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.