BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Pamela Geller récidive

Ce lundi 17 décembre, 220 affiches ont été placardées dans le métro de New York, qui associent l’islam au terrorisme, en jouant sur le traumatisme du 11 septembre dans le but d’instiller la peur et la haine. Et une fois de plus, c’est Pamela Geller et son American Freedom Defense Initiative qui sont derrière cette campagne, d’un coût de 70 000 dollars.

En effet ce n’est pas une première pour cette islamopathe, qui se consacre à plein temps à la haine des musulmans. Elle était déjà à l’origine d’une précédente campagne islamophobe, diffusée en août et septembre derniers, qui avait soulevé la controverse. La MTA (équivalent new-yorkais de la RATP) avait d’abord refusé d’afficher la campagne, mais y avait finalement été contrainte au nom de la liberté d’expression, lorsque Pamela Geller avait obtenu gain de cause en justice.

Plutôt que de risquer de perdre un nouveau procès, la MTA a cette fois-ci accepté la campagne, mais a tenu à préciser qu’elle n’en cautionnait pas la teneur, en accolant une phrase d’avertissement sous chaque affiche.

Lors de la précédente campagne, les affiches avaient été détournées par des artistes indignés. De nombreuses personnalités et organisations religieuses, juives, chrétiennes et musulmanes, s’étaient élevées contre cette propagande de haine et de division. On avait pu lire sur twitter des messages tels que :

« L’islamophobie déguisée en liberté d’expression reste de l’islamophobie » ; « à New York, on parle 140 langues, et la haine n’en fait pas partie »…

Il ne fait nul doute que la solidarité entre les new-yorkais de tous horizons sera, cette fois encore, plus forte que la haine obsessionnelle de cette femme.

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.