BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

LDJ : l’impunité

Etant donnée l’impunité dont bénéficient ceux qui agitent le drapeau de la xénophobie et de la haine de l’autre, c’est sans grande surprise que l’on voit le nombre d’actes islamophobes continuer d’augmenter.

En effet, là où le contexte délétère exigerait une fermeté absolue contre toutes les formes de haine, les citoyens soucieux de préserver le vivre-ensemble constatent une indulgence préoccupante des autorités face au fléau islamophobe.

Il est temps de faire appliquer la loi à ceux qui alimentent insidieusement le climat islamophobe mais qui, pourtant, jouissent d’une immunité de fait. Le CCIF appelle le gouvernement à mettre en œuvre les engagements pris par M. Valls dans son discours du 18 octobre à Toulouse : une « plus grande fermeté de la République » face aux provocateurs et à ceux qui diffusent « un message de haine et d’intolérance ».

C’est dans ce sens que le CCIF souhaite alerter les autorités au sujet d’un article mis en ligne le mois dernier sur le site de la LDJ (Ligue de Défense Juive) et intitulé « Islam ça suffit ! La France couchée… ». Cet article, signé par un certain Jacques Kupfer, est une véritable charge contre l’Islam et les musulmans. Il véhicule lieux communs et généralités et incite à la haine contre les citoyens français de confession musulmane, qui y sont qualifiés de « barbares », de « sauvages », d’« envahisseurs »… On y retrouve les obsessions habituelles de la prose raciste la plus nauséabonde. Tissu d’amalgames, de raccourcis et de contrevérités, ce médiocre torchon ne mériterait que le mépris s’il n’était pas aussi inquiétant : mais le texte semble bel et bien destiné à nourrir l’animosité et à encourager le passage à l’acte islamophobe.

Le CCIF appelle à ce que des mesures soient prises pour faire cesser ces discours extrémistes qui alimentent la peur, l’hostilité et la violence. La LDJ doit rendre compte des propos délictueux qu’elle relaie sur son site internet et des actes illégaux commis en son nom par ses membres, qui incitent à la haine raciale et troublent l’ordre public.

Articles associés