BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Le conseil de l’Europe et son guide anti discrimination

Après avoir publié deux rapports à charge contre la France (et d’autres pays) et ses politiques islamophobes, le Conseil de l’Europe vient de publier un guide à destination des gouvernements et des éducateurs afin d’éviter les discriminations islamophobes. Un guide qui recommande, entre autres, de ne pas prendre de mesures discriminatoires concernant l’accès à l’école… Un peu trop tard pour la France, qui depuis 2004 déjà interdit aux jeunes filles voilées de rentrer dans un établissement scolaire.

Le rapport, intitulé Principes directeurs à l’attention des éducateurs pour combattre l’intolérance et la discrimination à l’encontre des musulmans – Aborder l’islamophobie à travers l’éducation, et préparées conjointement par le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’OSCE, le Conseil de l’Europe et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) stipule: 

Sensibles à la nécessité de lutter contre l’intolérance et la discrimination envers les musulmans, le Conseil de l’Europe, l’OSCE et l’Unesco ont décidé de se faire l’écho de ces instruments. Le Conseil de l’Europe, le Bureau des institutions démo­cratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’OSCE et l’Unesco ont proposé d’aider les pays à s’acquitter convenablement de leurs obligations en préparant conjointement, à l’intention des éducateurs, les présentes lignes directrices rela­tives à la lutte contre l’intolérance et les discriminations envers les musulmans.

Sans langue de bois, le rapport contextualise également l’islamophobie d’aujourd’hui:  » l’intolérance et la discrimination envers les musulmans ne sont pas des phéno­mènes nouveaux, elles se sont transformées et ont pris de l’ampleur ces dernières années, surtout dans le sillage de la « guerre contre le terrorisme », de la crise éco­nomique mondiale et des inquiétudes qu’éprouvent de nombreuses sociétés quant à leur identité nationale devant la montée de la diversité en leur sein. Tout cela a contribué à susciter du ressentiment et des craintes à l’égard des musulmans et de l’islam, souvent alimentés par certains médias et propos politiques. Les musulmans sont fréquemment représentés comme des extrémistes menaçant la sécurité et le bien­ être des autres. »

Mais on peut se poser la question de l’efficacité de ce genre d’outil. Si la démarche ne peut qu’être saluée par une organisation comme le CCIF, elle rappelle également à quel point l’Europe ne saurait influencer de trop les politiques intérieures de la France, qui semble faire la sourde oreille depuis plusieurs années maintenant quant à ces recommandations anti exclusion.

Le guide du Conseil de l’Europe

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.