BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Pas de voile au Crédit Mutuel

[Mise à jour] Vous trouverez ci-dessous la réponse de la banque Crédit Mutuel, reçue le 21 juin 2012. Nous tenons à vous remercier pour votre mobilisation, et à saluer le fait que la banque Crédit Mutuel a pris cette affaire au sérieux. Le combat contre les discriminations continue, nous vous rappelons notre appel à solliciter le ministre de l’éducation nationale M. Peillon concernant la circulaire Chatel. 

 

 

Bonjour,
A l’issue de l’incident survenu hier, le Directeur de la Caisse, son Président ainsi que le Directeur des Ressources Humaines du Crédit Mutuel ont reçu le Vice-Président de la COJEP. Un communiqué a été transmis à la Presse à l’issue de cet entretien qui a permis de clarifier la situation.
En voici la teneur :

« Hier, l’une de nos clientes portant un voile s’est vue malencontreusement refuser l’accès d’une de nos agences. En effet, suite à une mauvaise interprétation des règles de sécurité en vigueur, une salariée a estimé que la personne n’était pas suffisamment identifiable.
Dans la mesure où nous exerçons une profession à risque, des consignes strictes doivent être respectées afin de protéger les personnes au sein des agences. L’accès serait ainsi refusé à quelqu’un qui porterait un casque de moto, une cagoule, ou tout élément empêchant son identification.
 En l’espèce, il s’agit bien d’une erreur isolée et non d’un principe régissant notre entreprise. Le Crédit Mutuel accueille des clients de toutes religions ou origines dans ses Caisses, sans discrimination aucune. D’ailleurs, notre cliente est normalement retournée à l’agence plus tard dans la journée, avant que nous n’ayons connaissance des faits survenus plus tôt.
Nous regrettons sincèrement cet incident et présentons nos excuses à notre cliente, à sa famille et à l’ensemble des personnes touchées par ce malentendu. »

COJEP International nous a appris qu’au matin du 20 juin, une jeune femme, cliente avec sa famille depuis plusieurs années de l’agence du Crédit Mutuel, place de la République à Belfort, avait été discriminée. En effet, comme l’indique le communiqué de COJEP International, alors que la jeune femme avait rendez-vous à 9h avec son conseiller, la guichetière a refusé de lui ouvrir la porte de sécurité tant qu’elle n’enlevait pas le foulard qui cachait ses cheveux.

Nous tenons à préciser : la jeune femme ne portait pas de voile intégral qui aurait pu dissimuler son visage, mais un simple voile sur ses cheveux. Cet incident, se déroulant devant de nombreux témoins, a été vécu comme une humiliation par la cliente du Crédit Mutuel.

Alerté, COJEP International a alors contacté la banque qui leur a répondu que le visage de la jeune femme était complètement dissimulé et que pour des raisons de sécurité, l’employée ne pouvait pas ouvrir la porte. Bien heureusement pour la cliente, les faits discriminatoires se retrouvent sur les enregistrements vidéo de la banque, qui a demandé à revoir la jeune femme le lendemain, sans doute pour étouffer cette nouvelle bévue.

La banque Crédit Mutuel considère-elle que toutes les musulmanes sont des menaces potentielles ? Que penser d’employés qui ne font pas la différence entre une simple voile et un voile intégral? Le Crédit Mutuel prend le risque, en ne condamnant pas de telles attitudes, de voir migrer les avoirs de nombreux clients vers d’autres établissements, plus respectueux de leur clientèle. Il s’expose également à des poursuites que les clients pourront faire-valoir le cas échéant avec l’aide du CCIF.

Le CCIF condamne fermement le comportement de cette employée, comportement qui s’inscrit dans une longue ligne de discriminations qui touchent de plein fouet les femmes voilées.

Le CCIF se joint à COJEP International pour demander à ce que les dirigeants de cette banque reconnaissent leur erreur et prennent les mesures nécessaires pour stopper de telles attitudes.

Version imprimable de ce communiqué

English version

Articles associés