BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

La mémoire courte de Elle

Le magazine Elle a fait fort. Inutile de revenir sur la polémique qui a fait rage depuis quelques semaines, suite à un article tendance néo-coloniale de Nathalie Dolivo sur les icônes de mode noires. Mais il nous semble étonnant que le magazine du groupe Lagardère a la mémoire courte. Si leur dernier communiqué publié à la suite de cette polémique rappelait que le magazine « avait toujours défendu les femmes », il semblerait que l’année 2003 soit tombée dans l’oubli.

En effet, le journal féminin avait farouchement pris position pour la loi qui interdisait le voile à l’école, sans se soucier une seconde des conséquences sur les collégiennes et lycéennes qui se sont retrouvées exclues et stigmatisées à la suite de cette interdiction. Selon Véronique Maurin, dans un article daté du 5 janvier 2004 publié sur le site d’Acrimed.org:

Le magazine Elle prétend, au nom de l’égalité entre les sexes, s’engager contre le voile islamique, on est en droit de s’interroger sur la légitimité de ce média à parler au nom du féminisme, sur les méthodes et les techniques qu’il emploie pour mener sa campagne ainsi que sur la cause qu’il entend défendre.

Comment, fin 2003, un magazine qui déclare défendre les droits des femmes, peut-il occulter les discriminations et les inégalités sociales des femmes, voilées ou non d’aujourd’hui. ? Comment ose-t-il écrire C’est donc au nom du principe, non négociable, de l’égalité des sexes qu’il faut s’opposer au voile islamique à l’ ’école et dans l’administration en demandant une loi ?

Comme Rokhaya Diallo l’expliquait sur le site lmsi.net, la vision de la femme chez Elle est en fait une femme blanche. Sous couvert de féminisme, c’est un universalisme malvenu que le journal transmet, un féminisme blanc colonial.

Ci-dessus une photo de défilé de mode en Malaisie, composée de femmes voilées, un défilé qu’on verra dans un magazine Elle dans une centaine d’années.

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.