BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Islamophobie dans une mairie de Lyon

L’affaire de l’élue EELV de Lyon 9è, Fatiha Benhamed, qui aurait de façon insistante exigé d’une mariée qu’elle retire son hijab a profondément heurté un grand nombre de personnes, au-delà des opinions et des convictions. C’est en effet une élue issue d’Europe Ecologie Les Verts qui est venue gâcher le plus beau jour de la vie de cette mariée. Quoi qu’elle en pense, elle a humilié en public cette femme en la menacant de ne pas voir son mariage célébré si elle n’ôtait pas son hijab.

Mme Benhamed est issue d’un mouvement politique dont la secrétaire nationale, Cécile Duflot, a posé les bonnes questions concernant cette formation :

La question, c’est est-ce qu’on ouvre une nouvelle voie, ou est-ce qu’on rejoue le même sketch qui a conduit la gauche à trois échecs successifs à la présidentielle.

Les élus Rhône alpins de cette même formation ne semblent pas avoir trouvé la bonne réponse en soutenant  leur collègue. Nous sommes convaincus pour nous être entretenu avec Cécile Duflot que ni elle ni son parti ne souhaitent se laisser entrainer dans l’illégale chasse aux musulmans qui s’est engagée dans notre pays. Les courageuses prises de positions des membres d’EELV face à la politique ségrégationniste à l’encontre des femmes portant le voile dans notre pays ont suscité un réel espoir parmi les nombreux citoyens déçus de certains partis de gauche. Mais le silence de la direction d’EELV face à l’attitude plus que scandaleuse de leur collègue du 9è arrondissement de Lyon laisse perplexe quant à la réelle volonté de changement prônée par les différents leaders d’EELV. Il serait destructeur pour l’image du mouvement de se limiter aux seules déclarations des responsables locaux de cette formation

Le CCIF demande que la faute de cette élue soit reconnue par son groupe politique; ce dernier considérant qu’une mariée humiliée et forcée de retirer son voile, la privant de ses libertés religieuses, ne constitue pas un incident «notable».

Il convient de rappeler que le droit au mariage est un droit fondamental et que rien ne permet à un officier de l’état civil de subordonner la célébration de la cérémonie du mariage au retrait du voile. Par ailleurs, cette élue affirme que certains signes ostentatoires ne seraient pas permis dans l’enceinte d’une mairie. Le CCIF, une fois de plus, rappelle qu’en tant qu’usager du service public, la mariée disposait du droit absolu de manifester sa conviction religieuse comme bon lui semblait

Une fiche pratique spéciale mariage est disponible ici

Articles associés

% commentaires (1)

J’appréhende mon mariage à la mairie qui se tiendra en hiver inchaAllah. Je leur ai bien demandé lors de mon dépot de dossier si je serais confronté à ce genre de situation, car tu es pas la premiere ma soeur.
La mairie du 9eme doit surmonter ce problème racial, et très vite.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.