BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Robe trop longue à Saint-Ouen

Des lycéennes en longues robes se disent menacées d’exclusion. La presse se saisit enfin de l’affaire d’islamophobie au sein d’un lycée de Seine Saint Denis.

Des lycéennes musulmanes portant de longues robes dans leur établissement, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), disent avoir été menacées d’exclusion, la direction du lycée estimant qu’il s’agissait de signes ostentatoires religieux, ont affirmé mardi deux d’entre elles.

Contacté par l’AFP, le rectorat de Créteil n’a pas souhaité s’exprimer sur des menaces d’exclusion, déclarant : « Les élèves sont scolarisées » et « sont actuellement en cours ».

Quatre lycéennes ont été convoquées par la direction du lycée Auguste-Blanqui, selon l’une d’elles, rencontrée mardi devant l’établissement.

Mardi matin, alors qu’elle a retiré son voile à l’entrée de l’établissement, elle a conservé dans le lycée une longue et large robe noire recouvrant son corps, a constaté une journaliste de l’AFP.

« J’ai été convoquée vendredi il y a deux semaines (le 11 mars) par l’adjoint du proviseur et le CPE (conseiller principal d’éducation) qui m’ont dit que ma robe était un signe religieux ostentatoire », a raconté la lycéenne, qui n’a pas souhaité donner son nom.

« On m’a dit : Si tu reviens avec, tu vas devoir quitter l’établissement », a-t-elle poursuivi.

« Quand je leur ai dit que c’était une robe normale et qu’on s’habille comme on veut, on m’a répondu que la loi ne concernait pas seulement le voile », a précisé l’élève.

Une autre lycéenne, également voilée et vêtue de noir, qui a été convoquée, a expliqué que la direction lui avait dit : « Tu ne viens plus avec ta robe, sinon, on ne t’accepte plus« .

Cette affaire suscite depuis plusieurs jours un fort émoi sur les forums de sites communautaires.

Pour lire le communiqué de presse du CCIF cliquez ici

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.